Quelles sont les aides à destination des seniors pour adapter leur logement ?

ARGENT Avec l’allongement de la durée de vie, les seniors repoussent au maximum l’entrée en maison de retraite. Sauf que pour rester le plus longtemps possible chez soi, il faut parfois effectuer de lourds travaux

Julie Polizzi pour 20 Minutes

— 

Premier lieu de chute de la maison, votre salle de bains doit être adaptée à votre âge.
Premier lieu de chute de la maison, votre salle de bains doit être adaptée à votre âge. — IStock / City Presse

Un tiers des plus de 65 ans et la moitié des plus de 85 ans sont victimes d’au moins une chute chaque année, dont deux sur trois à domicile, d’après Santé publique France. Pourtant, un meilleur agencement des espaces, le choix de revêtements de sol adaptés et surtout l’installation d’équipements de sécurité permettent de l’éviter. Et différents dispositifs peuvent aider à les financer.

L’APA, une aide pour tous

Dès 60 ans, les personnes ayant un certain degré de dépendance (évaluation sur la grille Aggir) peuvent prétendre à l’allocation personnalisée d’autonomie, plus connue comme l’APA, afin de prendre en charge une partie du coût d’une maison de retraite ou des dépenses nécessaires pour rester vivre à leur domicile.

Dans ce dernier cas, l’enveloppe englobe alors les services à la personne mais aussi l’acquisition de matériel (téléassistance, barres d’appui…) ou encore des travaux d’aménagement du logement. S’il n’y a pas de condition de revenus à respecter pour y être éligible, le montant alloué dépendra en revanche de vos ressources.
Renseignez-vous auprès du conseil départemental ou d’un centre local d’information et de coordination gérontologique (CLIC).

L’Anah, la référence absolue

Le programme « Habiter facile » de l’Agence nationale de l’habitat (Anah) permet de financer une partie du coût des travaux d’adaptation, comme l’installation d’une douche ou d’un monte-escalier électrique. Pour en bénéficier, il faut être propriétaire d’un logement construit, en principe, il y a plus de quinze ans, justifier d’un handicap ou d’une perte d’autonomie et respecter un niveau de revenus.

L’enveloppe atteint alors 50 % du montant du chantier hors taxes, dans la limite de 10.000 euros, pour un ménage aux ressources très modestes (moins de 21.760 euros de revenu fiscal de référence pour un couple en région en 2020), contre une prise en charge de 35 % et 7.000 euros en cas de ressources modestes (27.896 euros dans notre exemple). Faites votre demande en ligne sur Monprojet.anah.gouv.fr ou contactez l’Anah au 0820 15 15 15 (0,05 euro/min).

L’Assurance retraite en renfort

Votre caisse de retraite peut non seulement vous proposer des services à domicile mais aussi vous conseiller sur la réalisation d’aménagements intérieurs et contribuer à leur financement. L' « aide pour bien vieillir chez soi » peut ainsi prendre en charge la mise en accessibilité de votre logement, la transformation de votre salle de bains et autre motorisation de volets roulants. Le montant attribué dépend de vos ressources et du coût du chantier. Renseignez-vous au guichet de votre caisse régionale ou contactez-la au 39 60 (0,06 euro/min).

Certaines caisses complémentaires peuvent aussi intervenir. À défaut de financement, l’Agirc-Arcco (le régime des salariés) propose par exemple un diagnostic du logement par un ergothérapeute dès 75 ans. Plus d’infos au 0 971 090 971 (non surtaxé).

Nouveauté : votre salle de bains ciblée

Un nouveau dispositif de soutien a été mis en place en septembre 2019 : l’aide à l’adaptation du logement au vieillissement. Cette subvention, gérée par Action Logement, est réservée aux plus de 70 ans retraités du secteur privé ou agricole et aux salariés en perte d’autonomie qui rentrent dans la catégorie des ressources modestes de l’Anah.

Côté travaux, ce sont votre salle de bains et vos sanitaires qui sont ciblés. Il s’agit plus précisément de faire réaliser au moins l’une des trois opérations suivantes : la pose d’une douche, celle d’un lavabo adapté à une personne à mobilité réduite ou celle d’une cuvette de w.-c. rehaussée. En complément, vous pouvez aussi élargir la porte de vos toilettes, changer le revêtement du sol et des murs de ces pièces, refaire l’électricité, installer un éclairage de sécurité ou encore poser des barres d’appui. Au total, l’enveloppe peut atteindre jusqu’à 5. 000 euros. Renseignez-vous auprès d’Action Logement au 0 970 830 831 ou faites une simulation en ligne sur Actionlogement.fr.

Les aides en bref

  • Un crédit d’impôt : le fisc vous permet de déduire de votre imposition 25 % du coût des travaux d’adaptation et d’accessibilité du logement d’un senior (plafond de 5.000 euros pour une personne seule et de 10.000 euros pour un couple) et ce, tous les cinq ans. Si le montant de la ristourne dépasse celui de votre impôt, l’excédent vous est alors versé.
  • Les aides locales : certaines collectivités territoriales proposent des subventions ou des prêts avantageux aux seniors. Renseignez-vous auprès de votre commune, département et région.

Toutes ces aides imposent d’obtenir un accord du dossier avant de faire réaliser les travaux par un professionnel.