Investissement : L’AMF cible les plateformes internet douteuses

ARGENT L’Autorité des marchés financiers a récemment obtenu le blocage de plusieurs sites hors la loi

Julie Polizzi pour 20 Minutes

— 

IStock / City Presse

Des panneaux photovoltaïques aux œuvres d’art, en passant par des investissements tels que les diamants, les spiritueux, le cheptel ou encore les forêts, les propositions de placements atypiques foisonnent sur Internet. Sauf que ces offres sont parfois trop belles pour êtres vraies.

Une procédure à suivre

Les investissements qui reposent sur des biens tangibles plutôt que sur des instruments financiers relèvent de ce que l’on appelle l’intermédiation en biens divers. Pour avoir le droit d’être proposés aux épargnants, ils doivent d’abord en passer par un contrôle effectué par l’Autorité des marchés financiers, l’AMF, le gendarme du secteur. Cette procédure s’accompagne de l’enregistrement du document d’information standardisé dédié aux investisseurs.

Le tout est recensé au sein d’une liste blanche disponible sur le portail de l’AMF, consultable par toute personne en quête d’un placement en règle. Fin 2020, seules cinq plateformes internet, quasiment toutes tournées vers l’investissement en vin, y étaient inscrites : La-bergere.fr, Uwine.fr, Cavissima.com, Patriwine.fr et, dans le domaine des placements forestiers, Ecotree. green.

Condamnations en justice

À l’inverse, la liste noire, mise à jour régulièrement par l’AMF pour mettre en garde le public contre les acteurs non autorisés, ne cesse de s’étoffer. Depuis sa création en 2017, le gendarme a recensé 324 sites internet n’ayant pas obtenu les autorisations nécessaires pour proposer des investissements ​dans des biens divers. Rien qu’en 2020, 78 plateformes portant notamment sur des placements dans des cheptels, du vin, du champagne ou du whisky, et plus récemment sur des conteneurs, y ont été ajoutées.

Si la prévention est nécessaire, elle ne suffit pas toujours. Pour aller plus loin dans la protection des épargnants, la loi Pacte du 22 mai 2019 a étendu les pouvoirs de l’Autorité des marchés financiers en lui permettant d’agir en justice contre les sites non autorisés de placements financiers de biens. Le 26 octobre 2020, le régulateur du secteur a ainsi obtenu pour la première fois en justice la fermeture de six adresses internet relatives à trois sites hors la loi : Ehcapital.fr, Providenceinvestissement.com et Financialpartners.com.

Les bons réflexes

Sur le site officiel Protectepargne.amf-france.org, vous trouverez les listes noires de sociétés et plateformes non autorisées et pourrez estimer le risque d’arnaque par rapport à une proposition d’investissement. Des conseillers sont à votre écoute sur la plateforme AMF Épargne Info Service au 01 53 45 62 00.