Bordeaux : Ils créent un instrument de musique connecté unique au monde

LOISIRS Le « Joué Play » permet de jouer une multitude d’instruments grâce à un capteur tactile, des pads et une application

Clément Carpentier
— 
Pascal Joguet joue de la musique avec son instrument connecté.
Pascal Joguet joue de la musique avec son instrument connecté. — Clément Carpentier / 20 Minutes
  • Joué Music Instruments, une entreprise bordelaise a développé un instrument de musique connecté unique au monde.
  • Il permet d'utiliser de très nombreux instruments en quelques secondes. On peut apprendre à jouer mais aussi composer ses propres morceaux grâce à différents pads et une application.
  • Il coûte entre 300 et 350 euros. Certaines écoles girondines se sont déjà équipées pour faciliter l’accès à la musique à leurs élèves.

Il se vend presque comme des petits pains. Son succès est déjà certain et son avenir s’annonce radieux. Le nouvel instrument de musique connecté, élaboré par l’entreprise bordelaise Joué Music Instruments, cartonne depuis son lancement mi-novembre. Entre les précommandes et les ventes, Pascal Joguet en a expédié 1.200 dans le monde entier (42 pays) ces dernières semaines. Une belle récompense pour son cofondateur après trois ans de travail.

« On avait créé un premier instrument pour les professionnels mais il y avait aussi une vraie demande de la part des amateurs. Seulement 12 % de la population jouent d’un instrument en France mais 90 % des personnes aimeraient le faire », explique-t-il. Alors avec son associé Arnaud Rousset, il a réfléchi à un instrument « plus facile, plus pratique à utiliser » en s’appuyant que la technologie multi-touch (tactile) tout en gardant un objet physique. Le leur est en bois et métal et se branche à un ordinateur, une tablette ou un smartphone. En quelques secondes, le « Joué Play » équipé d’un capteur permet de pratiquer grâce à une application. Mais surtout de jouer sur une multitude d’instruments.

Apprendre à jouer et composer ses morceaux en quelques secondes

Pourquoi ? Parce que l’avantage de cet outil unique au monde est de pouvoir changer de pads (clavier) en un instant. Aujourd’hui, l’entreprise bordelaise en compte quatre : « On peut faire des percussions comme de la batterie, du clavier (piano), des instruments à cordes (guitare, basse…) Et puis un instrument plutôt xylophone, synthétiseur pour jouer des mélodies », détaille Pascal Joguet. Deux nouvelles palettes devraient voir le jour en 2021 et deux autres en 2022 grâce notamment à un chiffre d’affaires qui a quadruplé l’année dernière et que l’entreprise espère doubler cette année. Elle a aussi réussi une levée de fonds de plus de 200.000 euros et peut compter sur le soutien de business angels tel que Xavier Niel.

Le Joué Play permet de jouer une multitude d'instruments en quelques secondes et de créer ses propres morceaux de musique.
Le Joué Play permet de jouer une multitude d'instruments en quelques secondes et de créer ses propres morceaux de musique. - Clément Carpentier / 20 Minutes

Grâce à l’application, l’utilisateur a accès à différentes familles de sons et des effets. Il peut même mixer sa musique et créer ses propres morceaux. Bientôt, il pourra également y ajouter sa voix.

Il n’y a pas de connaissances musicales et informatiques particulières, souligne son cofondateur. L’objectif est justement de démocratiser au maximum l’accès aux instruments de musique et de pouvoir apprendre à jouer simplement et rapidement. Après bien sûr, on ne devient pas musicien en cinq secondes (sourires) ».

D’ailleurs, Joué Music Instruments propose des tutos sur sa chaîne YouTube, des formations et même des stages pour les enfants, en particulier dans les quartiers défavorisés.

Bientôt dans les écoles ?

Selon ses dirigeants, le milieu scolaire est aussi très intéressé par leur instrument de musique connecté. Même s’il a un coût, entre 300 et 350 euros selon le nombre de pads, des collectivités semblent prêtes à franchir le pas. Une classe de Paulliac et une autre de Carignan-de-Bordeaux en sont déjà équipées. « Aujourd’hui, ils n’ont souvent que la flûte et on leur demande de travailler la voix à l’adolescence alors qu’elle mue à cet âge. Le Joué Play leur donne une vraie solution et il est très bien accueilli par les professeurs de musique », insiste Pascal Joguet.


En attendant de s’installer peut-être un jour dans les salles de classe, l’instrument bordelais espère bien avoir sa propre boutique à Darwin où l’entreprise (sept salariés) a ses quartiers. Pour l’instant, le « Joué Play » n’est vendu que dans une dizaine de magasins et sur le site de la société. Une chose est sûre, ça lui suffit déjà pour rencontrer un certain succès…