Coronavirus : Des chefs d’entreprise s’engagent à proposer 100.000 emplois pour les jeunes en janvier

BOULOT Les jeunes sont en première ligne face à la crise économique engendrée par la crise sanitaire

20 Minutes avec AFP

— 

Le chômage des jeunes inquiète en cette crise sanitaire.
Le chômage des jeunes inquiète en cette crise sanitaire. — PHILIPPE HUGUEN / AFP

Une trentaine de chefs d’entreprise appellent à « une mobilisation collective pour la jeunesse française » avec l’objectif de proposer 100.000 offres emplois d’ici à la fin janvier sur le site « 1jeune1solution.gouv.fr », dans une tribune publiée dans Le Journal du Dimanche. « A l’heure de la relance, nous appelons à une mobilisation collective pour la jeunesse française, en nous appuyant sur le plan '1 jeune, 1 solution' lancé en juillet dernier par le gouvernement », écrivent les auteurs de cette tribune.

Plus de 50.000 offres d’emploi sont déjà disponibles sur le site, avec 1.000 entreprises déjà impliquées, selon le texte. « Faisons grimper ce chiffre. Notre objectif : pouvoir proposer plus de 100.000 offres d’emploi d’ici à la fin janvier. » Les auteurs de la tribune relèvent que « plus d’un million de jeunes ont (…) été recrutés en contrats longs depuis le mois d’août », que « les embauches en contrats d’apprentissage ont atteint un pic inégalé et inespéré en 2020 » et que « la hausse redoutée du chômage des jeunes a été contenue ».

Le texte est signé par 35 dirigeants de divers secteurs économiques : notamment banque et assurances (BNP Paribas, Crédit Agricole, Société générale, Caisses d’épargne, AXA, La Mondiale), distribution (Carrefour, Système U, Boulanger), énergie (Total, EDF, Engie), transports (SNCF), industrie (Schneider Electric), BTP (Vinci), alimentation (Nestlé), services (La Poste, Korian, Adecco, Accenture, PwC), technologies (Microsoft, Gameloft).