Brexit : Ryanair prive ses actionnaires britanniques de droit de vote

PRECAUTION La compagnie aérienne cherche ainsi à préserver sa licence d’exploitation dans l’Union européenne

20 Minutes avec AFP

— 

Un avion de la compagnie Ryanair.
Un avion de la compagnie Ryanair. — Martin Meissner/AP/SIPA

L’accord conclu le 24 décembre entre Londres et Bruxelles commence déjà à se faire sentir dans l’organisation des conseils d’administration. La compagnie aérienne irlandaise Ryanair a ainsi indiqué mardi priver de droits de vote ses actionnaires britanniques lors de ses prochaines assemblées générales, craignant de mettre en danger sa licence d’exploitation dans l’Union européenne du fait du Brexit.

En attente d’une étude approfondie

A la suite de sa sortie de l’UE le 31 janvier dernier, le Royaume-Uni cessera d’appliquer le soir du 31 décembre les règles européennes et sortira du marché unique. Par conséquent, tous les détenteurs d’actions ressortissants de pays non-membres de l’UE « n’auront pas le droit d’assister, de s’exprimer ou de voter lors d’une assemblée générale du groupe », a indiqué Ryanair dans un communiqué à la Bourse de Londres.

« Ces dispositions restent en place jusqu’à ce que le conseil d’administration détermine que la structure du capital et le contrôle du groupe ne représentent plus un risque pour les licences » détenues en vertu de la régulation européenne, est-il ajouté. L’accord de Brexit garantit une connectivité aérienne, routière, ferroviaire et maritime continue, mais de manière moins avantageuse que si le Royaume-Uni restait membre du marché unique.