Coronavirus : Technicien support utilisateur, magasinier, désinfecteur nouvelle génération… Quels métiers cartonnent depuis la crise sanitaire ?

EMPLOI Que ce soit dans l’informatique, la logistique ou la santé, la crise sanitaire a boosté certains métiers qui recrutent à tour de bras

Delphine Bancaud

— 

Les métiers de la logistique ont été boostés avec la crise du coronavirus.
Les métiers de la logistique ont été boostés avec la crise du coronavirus. — pixabay
  • La crise du coronavirus a forcé les entreprises à se réorganiser, ce qui a généré de nouveaux besoins de recrutement et une mise en lumière de certains métiers.
  • Les changements de mode de consommation, la situation dans les hôpitaux, a aussi boosté certaines professions.

Certes, le marché de l'emploi n’est pas des plus florissants ces derniers mois. Mais certains profils tirent très bien leur épingle du jeu. Et pour cause : « L’économie française a subi un énorme bouleversement avec la crise du Covid-19. Les entreprises sont entrées de plain-pied dans la révolution digitale, ce qui transforme à la fois les métiers existants et les besoins de recrutements à venir des entreprises », constate Stéphanie Delestre, présidente de Qapa, plateforme de recrutement en intérim.

Le fait que 23 % des salariés aient télétravaillé en novembre, 15 % en octobre et 25 % en mars et en avril a forcément nécessité des compétences spécifiques pour les accompagner : « La fonction de technicien support utilisateur a explosé. Car tous les salariés travaillant à distance ont eu recours à ce professionnel, chargé d’installer le matériel informatique, de résoudre les pannes, d’aider dans l’utilisation de nouveaux outils collaboratifs… », indique Fabien Triaire, directeur associé chez Robert Walters management de transition. Autres grands gagnants : les développeurs, « qui doivent proposer des innovations en home office afin de faciliter le télétravail », note Stéphanie Delestre. Les responsables sécurité informatique sont aussi très sollicités : « Car ces derniers mois, beaucoup d’entreprises ont été la cible de hackers. Ce qui nécessite des audits de cyber-résilience et des actions qui en découlent », indique Fabien Triaire. Enfin, les responsables digital workplace sont de plus en plus demandés par les recruteurs de grandes entreprises : « Leurs missions consistent à mettre en place des solutions collaboratives pour permettre aux salariés de travailler à distance : applications, réseau social d’entreprise… », informe Fabien Triaire. Et même si le télétravail risque de diminuer un peu à la fin de la crise sanitaire, ces métiers seront toujours demandés.

La révolution du e-commerce déferle sur l’emploi

Autre conséquence de la crise sanitaire sur le marché de l’emploi : avec la fermeture des commerces lors des confinements, la vente en ligne a été boostée. Ce qui a ruisselé sur une ribambelle de métiers. « Les responsables e-commerce, qui définissent la stratégie de vente en ligne, sont très demandés », observe Fabien Triaire. Et avec l’afflux des commandes, il est plus que jamais indispensable de satisfaire les clients : « D’où la recherche de responsables relation client, chargés de les fidéliser, d’organiser des évènements commerciaux, de coordonner le lancement de nouveaux produits… », explique Pierre Lamblin, directeur des études et de la recherche de l’Association pour l’emploi des cadres (Apec).

Les métiers de la logistique ont aussi explosé. « Les responsables logistiques, chargés de définir la stratégie d’une entreprise dans ce domaine (transport, stockage, distribution des produits) sont très courus », souligne Pierre Lamblin. « Tout comme les caristes conduisant les engins servant au déplacement de marchandises, les préparateurs de commandes, les magasiniers et les routiers », observe Flavien Chantrel, responsable des études chez RégionsJob. Selon les chiffres de Pole emploi délivrés à 20 Minutes, 41.450 offres d’emploi de magasiniers et de préparateurs de commande, et 36.664 offres de routiers, ont ainsi été enregistrées au troisième trimestre 2020. Et dans les entreprises industrielles, « les opérateurs de production et les techniciens de maintenance industrielle sont très prisés », poursuit Flavien Chantrel.

C’est loin d’être un feu de paille…

Par ailleurs, qui dit hôpitaux débordés, dit besoin de bras. Dans le secteur médical aussi, certains professionnels s’arrachent. Tout d’abord les infirmiers​. « Le nombre d’offres d’emploi pour les cadres infirmiers a beaucoup augmenté depuis un an », affirme Pierre Lamblin. Certaines fonctions ont aussi émergé avec la crise sanitaire : « Comme les infirmiers assistants aux bornes de télémédecine, qui aident les patients sollicitant une téléconsultation », explique Stéphanie Delestre. Les règles d’hygiène dans les entreprises ou les lieux publics ont également besoin de nouveaux professionnels. « Ce qui explique l’émergence du métier de désinfecteur nouvelle génération. Car ces agents de nettoyage pilotent des consoles qui nettoient les bureaux, par exemple », note Stéphanie Delestre.

Au final, tous ces métiers ne répondent pas uniquement à des besoins conjoncturels de l’économie et ne risquent pas de s’effondrer après la crise du coronavirus. « Car ils répondent à des tendances de fond et à une évolution du fonctionnement des entreprises et de la société », souligne Pierre Lamblin.