Conso : Que faire de ses titres-restaurant inutilisés ?

ARGENT Chaque année, des milliers de titres-restaurant inutilisés dépassent la date d’expiration. Mais ils ne sont pas forcément perdus

Julie Polizzi pour 20 Minutes

— 

Litchi Agency

Plus de 4,4 millions de salariés bénéficient de titres-restaurant en France. Payés en partie ou en totalité par l’employeur, ces tickets pouvant atteindre près d’une dizaine d’euros chacun sont un avantage non négligeable pour le budget alimentaire des travailleurs.

Néanmoins, leurs nombreuses contraintes d’utilisation ne permettent pas toujours de les écouler en temps et en heure. Chaque année, des milliers de bons inutilisés arrivent ainsi à expiration. Que faire, alors, avec ces liasses de titres périmés ?

Un échange gratuit

La validité des tickets-restaurant est en principe limitée à l’année en cours au moment de leur attribution, avec une tolérance d’utilisation qui peut varier entre un et deux mois supplémentaires pour l’année suivante. Le premier réflexe est alors de vérifier la date limite de validité qui est en générale inscrite au verso des titres. Et les titulaires d’une version dématérialisée ne sont pas à l’abri de ce décompte. En effet, si votre carte restaurant n’a pas besoin d’être renouvelée chaque année, le montant qui y est crédité est en revanche soumis à la même durée d’utilisation que les chèques papier. Dans ce cas, la date d’expiration doit être annoncée sur la plateforme de gestion du dispositif dématérialisé.

Que vous ayez un carnet ou une carte en poche, le Code du travail​ vous permet d’échanger ces anciennes versions contre le nouveau millésime. Mais gare au timing. La demande doit être adressée à votre employeur dans les quinze jours qui suivent la date d’expiration des titres. Ce dernier devra alors vous les reprendre gratuitement. Au-delà de ce sursis, la valeur des tickets périmés est perdue pour le salarié. Néanmoins, s’il les restitue à sa société, celle-ci se fera rembourser par l’émetteur et la somme ira au comité d’entreprise ou, à défaut, à ses œuvres sociales. En raison de la crise sanitaire, le gouvernement a annoncé que la validité des titres-resto 2020 serait exceptionnellement prolongée jusqu’au 1er septembre 2021, afin de soutenir le pouvoir d’achat des restaurateurs.

Se montrer généreux

Il n’empêche, le rythme d’utilisation des titres-restaurant varie fortement en fonction des habitudes de consommation des salariés. Alors que certains les dépensent comme des petits pains, sans jamais en avoir d’avance, d’autres accumulent parfois plusieurs liasses à la maison. Si ces moyens de paiement ne sont pas indispensables à votre quotidien, pourquoi ne pas en faire don à ceux qui sont dans le besoin ?

De nombreuses associations caritatives acceptent en effet les tickets-resto. Si vous pouvez ainsi faire un bon usage de vos derniers titres en stock, cette démarche peut d’ailleurs être réalisée tout au long de l’année. Il suffit pour cela d’inscrire en travers de chaque chèque-restaurant le nom de l’association bénéficiaire, puis de les glisser dans une enveloppe non affranchie adressée à l’œuvre voulue. Plus simple encore, l’opération peut être directement effectuée sur le site internet de l’organisme grâce à la carte restaurant. Attention, le don de titres périmés doit être réalisé avant une date limite qui dépend de chaque structure.

Des collectes emblématiques

Avant d’envoyer vos titres-restaurant par la Poste, assurez-vous d’abord que l’association les accepte et à quelles conditions. En voici quelques exemples :

  • Action contre la Faim : elle organise depuis 2009 sa campagne « Je déj', je donne » en partenariat avec le groupe Up. Un titre de 8 euros correspond à deux semaines de nutrition d’urgence pour un enfant. Plus de 87.000 enfants ont pu être pris en charge depuis le lancement de l’opération.
  • La Croix-Rouge française : elle s’est alliée depuis 2002 à l’émetteur Edenred pour sa campagne « Restaurons la solidarité ». Quelque 1,33 million d’euros ont été collectés en 2019, dont 76 % grâce à la carte ticket-restaurant.
  • La Fondation Abbé Pierre : depuis quinze ans, sa campagne « Titres Restaurant Solidaires » participe au financement de ses actions auprès des plus démunis.
  • Le Secours Populaire et Les Restos du Cœur : ils reçoivent toute l’année les dons en titres papier et dématérialisés, pour offrir des repas aux personnes dans la précarité.

À noter que chaque don vous donne droit à une déduction fiscale correspondant à 66 ou 75 % de la valeur faciale du titre-resto.