Emploi : Comment cumuler travail et retraite ?

EMPLOI Certains dispositifs vous permettent de cumuler pension et salaire 

Lauren Ricard pour 20 Minutes

— 

IStock/ City Presse

Après de nombreuses années de labeur, vous allez pouvoir profiter d’un repos bien mérité. Toutefois, après avoir consulté vos droits, vous craignez que le montant de votre pension de retraite soit insuffisant pour conserver un mode de vie confortable.

Pas d’inquiétude : vous pouvez légalement exercer une activité rémunérée tout en étant retraité afin d’arrondir vos fins de mois, que ce soit dans le domaine public, le privé ou même en tant que non-salarié.

Le cumul emploi-retraite

Vous avez atteint l’âge légal de départ à la retraite ouvrant droit à une pension de base à taux plein du régime général et validé tous vos trimestres ? Vous pouvez opter pour un cumul total emploi-retraite, et toucher ainsi votre salaire et vos pensions de base et complémentaires.

Si vous ne remplissez pas tous ces critères d’attribution, vous avez tout de même droit à un cumul partiel sous certaines conditions pour un emploi salarié ou librement pour un emploi non salarié. Ainsi, si vous retournez travailler pour votre ancien employeur, le cumul emploi-retraite ne sera possible que six mois après votre cessation d’activité et votre admission à la retraite. Dans le cas contraire, vous subirez un délai de carence pour le versement de votre pension de base qui sera donc suspendu durant vos six premiers mois de travail. Passé ce délai ou immédiatement si vous n’êtes pas employé par votre dernier patron, vous pourrez cumuler partiellement vos pensions avec des revenus, à condition de ne pas dépasser un certain montant. La somme de 98,25 % de votre salaire mensuel brut et des montants bruts de votre retraite doit ainsi être inférieure à 160 % du Smic (soit 2.463,07 euros brut par mois en 2020) ou à la moyenne des paies perçues au cours de vos trois derniers mois d’activité, si ce plafond est plus avantageux. Si la somme est supérieure, le montant du dépassement sera déduit de votre pension de base.

Pensez à informer votre caisse de retraite dans le mois qui suivent votre début de reprise du travail. Notez également que cette nouvelle activité ne crée pas de nouveaux droits à la retraite.

La retraite progressive

Autre possibilité : aménager votre fin de carrière pour commencer à percevoir vos pensions de retraite tout en continuant à exercer une ou plusieurs activités professionnelles à temps partiel​. Pour bénéficier de cette retraite dite progressive, vous devez être âgé d’au moins 60 ans et justifier d’une durée d’assurance d’au moins 150 trimestres. De plus, la durée de travail à temps partiel de votre activité doit représenter entre 40 et 80 % du temps complet. Ce dispositif d’aménagement de fin de carrière n’est toutefois pas ouvert aux cadres forfait-jours, aux voyageurs représentants placiers, aux artisans taxi affiliés à l’assurance volontaire et aux mandataires sociaux ou dirigeants de société.
Le montant de votre retraite progressive dépend des droits à pension que vous avez acquis au dernier jour du trimestre civil précédant votre départ en retraite progressive, ainsi que de la durée de vos activités à temps partiel. La fraction de pension qui vous est accordée est égale à la différence entre le montant entier de votre pension et votre durée de travail. Par exemple, un emploi à temps partiel à 60 % vous donne droit à une pension égale à 40 % du montant entier de votre retraite.

Le principal avantage de la retraite progressive est qu’elle vous permet de continuer à cotiser, et donc de toucher plus au moment de votre départ définitif. A la fin de chaque période d’un an après le début de votre retraite progressive, votre caisse vous enverra un questionnaire pour justifier de la durée de travail à temps partiel. Veillez à y répondre sous peine de voir le versement de votre pension suspendu.

Un avenir incertain

Si les mécanismes de cumul emploi-retraite et de retraite progressive sont, pour l’heure, toujours d’actualité, leur avenir reste incertain. En effet, un vaste projet de réforme du système de retraite est dans les tuyaux du Parlement et pourrait conduire à remanier ces dispositifs dans les mois à venir.