Chauffage : Quelles solutions pour utiliser son thermostat efficacement ?

ARGENT Les économies d’énergie sont au cœur de la politique publique en matière de logement. Dans ce cadre, l’État multiplie les primes

Julie Polizzi pour 20 Minutes

— 

IStock / City Presse

Lorsqu’on est frileux, on a facilement tendance à surchauffer son intérieur. Mais ce n’est bon ni pour la santé ni pour le portefeuille. Pour réaliser des économies tout en respectant les préconisations sanitaires, il est possible de miser sur un thermostat programmable.

À chaque pièce son micro-climat

La température intérieure d’une maison n’est jamais censée grimper au-delà d’une vingtaine de degrés. En tenant compte des usages de chaque pièce, les spécialistes recommandent en effet de maintenir un petit 19 °C dans le salon, la salle à manger ou encore la cuisine, tandis que les chambres doivent idéalement être à 16 °C. La salle de bains, en revanche, doit afficher un thermostat compris entre 17 °C lorsqu’elle n’est pas utilisée, et 22 °C lorsque vous y faites votre toilette.

Vous trouvez ces mesures trop strictes par rapport à vos habitudes ? Pour vous aider à adopter les bons réflexes, sachez que selon l’Agence de la transition écologique (l’ancienne Ademe), baisser son chauffage d’1 °C seulement permet de réaliser 7 % d’économie d’énergie.

Optimiser son chauffage

Pour contrôler les degrés, le premier impératif est évidemment d’isoler son logement et d’investir dans un chauffage performant. Il s’agit ensuite d’optimiser votre dispositif. À quoi sert par exemple que la chaudière fonctionne à fond toute la journée alors que vous êtes au travail ou en voyage ? C’est là que le thermostat d’ambiance entre en jeu. Ce boîtier de contrôle, généralement installé dans le salon, sert à piloter le système de chauffage.

Exit les anciennes versions équipées d’une molette. Les nouveaux thermostats programmables permettent de définir des plages de temps de chauffe en fonction de votre mode de vie et de régler le nombre de degrés souhaités à tel ou tel moment. Si vous optez pour une version dite intelligente ou connectée, vous pourrez gérer ce système depuis votre smartphone et analyser votre consommation d’énergie.

Pour une gestion plus fine, vous pouvez coupler votre thermostat d’ambiance avec des vannes thermostatiques installées sur chaque radiateur, afin d’ajuster la température pièce par pièce. Enfin, une sonde placée à l’extérieur de la maison apportera un confort supplémentaire en permettant au chauffage d’anticiper les variations climatiques.

Un coup de pouce à l’installation

On trouve aujourd’hui des thermostats programmables à tous les prix. Comptez moins de 100 euros pour une version classique et au moins 150 pour un modèle connecté. Toutefois, plus le dispositif est perfectionné, plus le recours à un spécialiste est recommandé, ce qui ajoute plus d’une centaine d’euros de main-d’œuvre à la facture finale.

Depuis le 25 juin 2020 et jusqu’au 31 décembre 2021, vous pouvez bénéficier d’une subvention pour financer cet équipement. Dans le cadre du programme « Coup de pouce économies énergie », basé sur les certificats d’économie d’énergie, le gouvernement a créé une nouvelle prime dédiée au « thermostat avec régulation performante ». Cette enveloppe forfaitaire de 150 euros est destinée à tout propriétaire d’un logement doté d’un système de chauffage individuel, sans condition de ressources. Pour en bénéficier, il faut faire appel à un professionnel agréé et opter pour un modèle répondant à certains critères d’efficacité. Cette prime n’est pas cumulable avec d’autres aides publiques.

Les primes « Coup de pouce » sont octroyées par les fournisseurs d’énergie (électricité, gaz et autres carburants) afin de financer tout ou partie des travaux de rénovation des particuliers, selon un cahier des charges fixé par l’État. Ce sponsoring permet à ces opérateurs d’obtenir des certificats d’économie d’énergie (CEE) et de répondre ainsi à leurs obligations légales en évitant une sanction financière.

Comment profiter de la prime ?

  • L’équipement éligible : si votre système de chauffage possède une boucle d’eau chaude, votre thermostat programmable doit afficher une régulation de la température de classe VI, VII ou VIII. Lorsqu’il n’y a pas de boucle d’eau chaude, le thermostat doit inclure une régulation automatique de la température par pièce ou par zone de chauffe.
  • Le choix de l’opérateur : vous devez ouvrir un dossier de demande auprès d’un professionnel ayant signé la Charte d’engagement « Coup de pouce Thermostat avec régulation performante ». Attention, la facture devra préciser les caractéristiques techniques de l’équipement installé.
  • La prime : L’enveloppe forfaitaire de 150 euros est forcément versée à la fin des travaux, sur présentation du justificatif. Elle peut être versée directement au propriétaire en euros ou sous la forme de bons d’achat ou être déduite de la facture.