Alpes-Maritimes : Produite près de Nice, « La Nénette », la star des brosses à reluire, distinguée

AUX PETITS SOINS DES AUTOS Installée sur la Côte d’Azur depuis 2013, le fabricant a reçu le label d’excellence « Entreprises du patrimoine vivant »

20 Minutes avec AFP

— 

La Nénette est désormais fabriquée près de Nice
La Nénette est désormais fabriquée près de Nice — La Compagnie du Midi
  • Le fabricant de brosses lustrantes « La Nénette » a rejoint le cercle restreint des sociétés distinguées par le label d’excellence « Entreprises du patrimoine vivant ».
  • Décerné à près de 1.400 entreprises, ce label sanctionne un savoir-faire rare reposant sur des techniques traditionnelles ou de haute technicité, en plus d’autres critères de notoriété, de démarche sociétale ou de propriété de son outil industriel.

C’est une vraie reconnaissance pour « La Nénette ». Lyonnais à ses débuts et implantée près de Nice depuis 2013, le fabricant de brosses lustrantes a rejoint le cercle restreint des sociétés distinguées par le label d’excellence « Entreprises du patrimoine vivant ».

Bien connu des collectionneurs de voitures, avec son manche rouge et ses franges en coton imprégné d’un produit lustrant, cet attrape poussière a réussi à se hisser aux côtés de marques du luxe réputées comme l’orfèvre Christofle ou l’hôtel Negresco, grâce notamment à l’utilisation de métiers à tisser d’époque et à une finition cousue main.

« Sans équivalent et un peu iconique »

Décerné à ce jour à près de 1.400 entreprises, le label sanctionne en effet un savoir-faire rare reposant sur des techniques traditionnelles ou de haute technicité, en plus d’autres critères de notoriété, de démarche sociétale ou encore de propriété de son outil industriel. « C’est un vieux produit sans équivalent et un peu iconique, toujours apprécié dans la communauté des collectionneurs, qui aurait pu disparaître et qu’on a tous dans notre coffre », explique Christian Proud Diaz, 56 ans, propriétaire d’une décapotable TVR Chimera bleu marine et ancien président de l’automobile club de Nice.

Lavable et réutilisable, la Nénette a connu son heure de gloire dans les années 1960-1970 avant que la démocratisation des stations de lavage automatique ne la pousse aux oubliettes, rappelle-t-il.

Bientôt aussi un produit « anti-virus »

L’entreprise a été créée en 1947 par Henri Michaud à Lyon où elle gardera sa production jusqu’en 1988. Elle déménage ensuite dans l’Eure-et-Loire puis à Carros près de Nice en 2013 après sa reprise et sa relance par Guillaume Fiévet à la tête de la Compagnie du midi et lui-même héritier d’une savonnerie familiale.

En 2015, la Nénette avait déjà obtenu la certification « Origine France garantie » qui assure la traçabilité du produit, ainsi que le maintien des emplois et des savoir-faire locaux.

Crise sanitaire oblige, la société, qui vend d’autres produits nettoyants pour l’automobile, s’apprête à élargir sa gamme avec un produit anti-virus destiné à purifier l’air de l’habitacle. Elle emploie aujourd’hui 26 salariés pour 400.000 euros de chiffre d’affaires cette année (+36 % par rapport à 2019).