Coronavirus : Disney prévoit de supprimer 32.000 emplois au premier semestre 2021

CRISE Initialement, le groupe prévoyait de supprimer 28.000 postes dans ses activités liées aux parcs d’attractions

20 Minutes avec AFP

— 

L'entrée de Disney World en Californie, le 16 mars 2020.
L'entrée de Disney World en Californie, le 16 mars 2020. — John Raoux/AP/SIPA

En raison de l’impact du Covid-19, le groupe Disney, qui prévoyait de supprimer 28.000 postes aux Etats-Unis dans ses activités liées aux parcs d’attractions, a revu ses prévisions à la hausse à 32.000 emplois d’ici la fin du premier semestre 2021.

Dans son rapport annuel remis mercredi au gendarme américain de la Bourse (SEC, Security and exchange commission), le géant américain indique qu’il employait quelque 203.000 personnes dans le monde à fin octobre dont 155.000 pour les activités directement liées aux parcs d’attractions.

Les parcs d’attractions fermés pendant plusieurs mois

En septembre, Disney avait annoncé la suppression de 28.000 emplois aux Etats-Unis en lien avec la pandémie, qui a engendré la fermeture des parcs d’attractions ou leur exploitation de façon très limitée. « Au total, environ 32.000 employés verront leurs contrats prendre fin lors du premier semestre 2021 », écrit le numéro un mondial du divertissement dans son rapport annuel.

Il met en avant « le climat actuel, en incluant les impacts dus au Covid-19, et l’environnement changeant dans lequel nous opérons ». Le groupe comprend notamment Disneyland en Californie, deuxième parc d’attractions le plus visité au monde, derrière Disney World à Orlando (Floride), ainsi que d’autres parcs Disney en Asie ou à Paris. La petite souris attire habituellement des dizaines de millions de touristes chaque année dans ses parcs.