Gare du Nord : La SNCF et la Mairie de Paris trouvent un accord pour réduire la portée du projet

TRAVAUX La SNCF et la Mairie de Paris ont annoncé ce lundi un accord pour réduire la portée du projet controversé de rénovation de la gare du Nord

R.L.

— 

La gare du Nord. (Illustration)
La gare du Nord. (Illustration) — Francois Mori/AP/SIPA

Le projet controversé de rénovation de la gare du Nord a été revu. La SNCF et la Mairie de Paris ont annoncé ce lundi un accord pour réduire sa portée avec un nouveau bâtiment moins haut et moins de commerces.

« Lifting »

Alors que le préfet de région Michel Cadot a donné son feu vert le 7 juillet au volet commercial du projet de rénovation et de transformation de la gare du Nord, malgré l’opposition de la mairie, qui le jugeait trop commercial, les premiers travaux avaient débuté en juillet. Début septembre, la mairie avait déposé un recours auprès du préfet de la région Ile-de-France, qui ne suspendait toutefois pas ces travaux. Désormais, les différents acteurs ont décidé de miser sur le dialogue.

Dans la nouvelle mouture présentée par le PDG de la SNCF Jean-Pierre Farandou et la maire de Paris Anne Hidalgo, les surfaces de commerces et de services ont été réduites de 15%, avec 7.500 mètres carrés de moins.

Conséquence: La nouvelle aile prévue sur le flanc est du bâtiment historique sera moins haute d'un étage et demi. Sa façade sur le parvis, au sud, sera plus discrète, «plus légère et élégante», tandis que le jardin suspendu annoncé sur la toiture sera agrandi. Par ailleurs, une étude de faisabilité va être lancée pour lancer une passerelle permettant d'ouvrir le bâtiment au nord vers le quartier de La Chapelle, une revendication des élus locaux.

Le gigantesque chantier qui prévoit un grand « lifting » de la première gare d’Europe, vieille de 155 ans et fréquentée par 700.000 voyageurs chaque jour, ne serait achevé qu’en 2025, après les Jeux olympiques de 2024.