l'accord sur l'assurance-chômage a encore du travail

— 

Le comité directeur de la CFE-CGC a décidé, hier, « à l'unanimité » de ne pas signer l'accord sur l'assurance-chômage négocié avec le patronat. Une décision qui signifie que la CFDT est le seul syndicat à ratifier le texte. La CGT, FO et la CFTC avaient déjà décidé de le rejeter au motif qu'il n'offrait pas aux chômeurs une indemnisation à la hauteur de l'ampleur de la crise. Juridiquement, une convention d'assurance-chômage est valable dès lors qu'une organisation syndicale et une organisation patronale la signent. Mais si elle suscite l'opposition de deux syndicats au Conseil national de l'emploi, où siègent les partenaires sociaux, le ministre de l'Emploi peut à nouveau consulter cet organisme avant de donner son accord. L'avenir du texte dépend, en dernier ressort, du gouvernement qui doit délivrer son agrément pour appliquer la nouvelle convention, conclue pour 2009-2010. Le gouvernement a menacé, hier, de reprendre la main si les partenaires sociaux ne parvenaient pas à un consensus. ■