Bouches-du-Rhône : Deux offres en lice pour reprendre Alteo, l’entreprise connue pour ses « boues rouges »

ECONOMIE Deux entreprises sont prêtes à reprendre Alteo, le leader mondial de l’alumine rendu célèbre par ses « boues rouges » et actuellement en redressement judiciaire

20 Minutes avec AFP

— 

L'usine Alteo à Gardanne
L'usine Alteo à Gardanne — Mickaël Penverne / 20 Minutes

Deux entreprises se portent candidates pour la reprise d’Alteo, leader mondial de l’alumine de spécialité installé à Gardanne ( Bouches-du-Rhône) connues pour ses « boues rouges », selon des déclarations de sources concordantes à l’AFP. En redressement judiciaire depuis presqu’un an, Alteo, dont la production est utilisée pour la fabrication d’écrans de smartphones, de batteries ou de carrelages, avait reçu huit offres mais six d’entre elles ont été retirées, annonce Bruno Arnoux, représentant de l’intersyndicale.

Bruno Arnoux, ainsi qu’une autre source proche du dossier, ont confirmé que les deux offres encore en lice étaient celle de l’ex-directeur des opérations de l’usine, Xavier Perrier, et celle du groupe de logistique implanté en Guinée, United Mining Supply (UMS), qui travaille beaucoup avec des sociétés minières. Les offres de reprise de cette usine qui emploie environ 500 personnes seront examinées mardi par le tribunal de commerce de Marseille. La décision sera probablement mise en délibéré.