Amazon s’implantera-t-il en Alsace ?

E-COMMERCE Alors que les opposants à l’implantation d’un projet de la plateforme américaine en Alsace se mobilisaient, le directeur général d’Amazon France a annoncé qu’il n’y avait pas de projet d’installation dans la région

Gilles Varela

— 

Une plateforme logistique Amazon dans les Hauts-de-France. (Illustration)
Une plateforme logistique Amazon dans les Hauts-de-France. (Illustration) — AFP
  • Des projets d’implantation d’un gigantesque entrepôt Amazon en Alsace étaient en pourparlers.
  • Des associations et des élus se sont mobilisés depuis plusieurs semaines pour contester l’arrivée de la plateforme de e-commerce dans la région.
  • Ce jeudi matin, Frédéric Duval, directeur général d’Amazon France a coupé court aux rumeurs en expliquant qu’aujourd’hui, « il n’y a pas de projet Amazon en Alsace. »

Voilà plusieurs semaines que les discussions sur des projets d’implantation d’un gigantesque entrepôt d’Amazon en Alsace étaient dans les tuyaux. De quoi agiter les associations, notamment écologistes, les élus et les autorités. Manifestations, courriers de contestation tous azimuts, les opposants ont été nombreux à se faire entendre. Mercredi soir encore, la maire écologiste de Strasbourg, Jeanne Barseghian, envoyait un communiqué commun avec la présidente de l’Eurométropole Pia Imbs pour affirmer son opposition à ce projet.

Ce jeudi matin, Frédéric Duval, directeur d’Amazon France, a expliqué sur BFMTV qu’il ne s’agissait que de « campagne d’exploration », comme ils en mènent « dans d’autres régions du pays. » Que ça soit à Dambach-la-Ville dans le Bas-Rhin, où un énorme bâtiment de 150.000 m² de trois étages (c’était précis) avec un millier d’emplois à la clef était envisagé, ou plus récemment à Ensisheim dans le Haut-Rhin, la contestation semblait couvrir les voix de certains élus favorables. Des élus qui voyaient en cette période de disette fiscale et d’emplois perdus, l’opportunité de refaire une santé à leur commune.

« Pas de projet en Alsace »

Frédéric Duval a balayé en quelques mots toute idée d’implantation (pour l’instant en tout cas) dans le secteur. Interrogé sur une base logistique à Ensisheim, le directeur général a clairement indiqué « ne pas avoir de projet en Alsace. On a forcément des campagnes exploratoires, et c’est bien normal, dans un certain nombre de régions, a précisé le dirigeant, car nous ouvrons environ un gros site par an et cinq à dix petits sites chaque année. Mais aujourd’hui je peux vous confirmer que nous n’avons pas de projet d’implantation en Alsace. »

Les projets d’Amazon prendraient plutôt d’autres directions. « Nous avons pour l’an prochain un projet de démarrage à Metz et aussi une station de proximité, de livraison à côté de Quimper qui ouvrira. Mais à Ensisheim, nous n’avons pas de projet. » Pour toujours ? Côtés opposants, « on reste prudent, j’ai de gros doutes par rapport à cette annonce qui ressemble peut-être à une forme de reculade », assure Loïc Minery, élu du Haut-Rhin et co-porte-parole d’EELV en Alsace. « Mais surtout, la preuve d’une grande fébrilité, une sorte de panique, qu’Amazon ne s’attendait pas que l’entrée dans le confinement, avec la polémique liée à la fermeture des commerces, lui revienne comme un boomerang. »

L’écologiste dénonce « une espèce de stratégie de communication un peu hasardeuse qui consiste à vouloir nier l’évidence, c’est-à-dire la volonté de s’implanter en Alsace. Il faut rappeler qu’on est dans un secteur géographiquement très avantageux pour eux, avec l’ouverture vers la Suisse et l’Allemagne. » Une Allemagne toute proche ? Une idée qui pourrait bien ne pas rester lettre morte chez Amazon.