Le Mans : Le succès improbable d’une bière goût rillettes

INSOLITE En mai dernier, Jérôme Barreau a produit sa bière aux rillettes pour le déconfinement. Cinq mois après, il lance sa troisième tournée pour répondre à un engouement qu’il n’avait pas prévu

Clara Le Nagard

— 

Dominique Bourneuf, restaurateur à l'initiative de la bière aux rillettes.
Dominique Bourneuf, restaurateur à l'initiative de la bière aux rillettes. — D.Bourneuf
  • La bière « Copain comme cochon » de Jérôme Brasseur est fait à partir de graisse de rillettes de porc sarthois.
  • A la suite du succès des deux premières tournées, le brasseur a préparé un troisième brassin.
  • Près de 1.700 bouteilles sont disponibles à la Brasserie Barreau à Ecommoy et à La Petite Auberge à Malicorne.

Une bière aux rillettes ? Le pari semblait risqué… Pourtant, dans la Brasserie Barreau, à Ecommoy (Sarthe), la boisson a fait fureur. Victime de son succès, Jérôme Barreau, qui gère l’établissement, a même dû renouveler l’expérience. Il en est à sa troisième tournée.

« C’était totalement inattendu ! A la base, c’était surtout une bière pour le fun mais c’est un produit qui plaît », avoue Jérôme Barreau. Dans sa brasserie du même nom au sud du Mans, il a préparé son troisième brassin de sa nouvelle bière « Copain comme cochon ».

Une bière artisanale à base de rillettes de porc

La Petite Auberge de Malicorne (Sarthe) travaille depuis près de trente ans avec les producteurs locaux de rillettes. Son restaurateur, Dominique Bourneuf, est à l’origine de ce breuvage surprenant. « J’ai pensé à ça pendant le confinement, déclare-t-il. Je me suis dit que ça serait bien d’utiliser un produit local et surtout la spécialité du coin, les rillettes ! Je savais que ça marcherait. » Dominique Bourneuf travaille avec Jérôme Barreau depuis que ce dernier a commencé à faire des bières, il y a cinq ans.

Comme pour les deux commercialisations précédentes, 27 kg de rillettes de porc, mélangés aux houblons, ont été brassés pour obtenir près de 1.700 bouteilles. « Lors du premier brassin en mai, Jérôme m’a dit "plus jamais ça", raconte Dominique Bourneuf. La graisse est très compliquée à enlever et il y a passé un temps fou pour en venir à bout. »

« Il y a un peu de gras dessus, forcément »

« Quand j’ai vu le succès, je me suis dit que j’allais en refaire, rigole Jérôme Barreau. J’espère quand même que ce sera la dernière tournée. » La bière, dont le nom rigolo a été trouvé par un ami du brasseur, est à déguster à température ambiante. « C’est comme ça qu’on peut découvrir son parfum léger et son petit côté fumé », affirme Dominique Bourneuf. « Elle a un vrai goût de rillettes, renchérit Jérôme. Il y a un peu de gras dessus, forcément, mais c’est un produit qui attire. »

Vendue entre 4 et 6 euros, la boisson de 6,6 degrés, qui mousse moins qu’une bière classique, est disponible à la brasserie Barreau, à Ecommoy, et à la Petite Auberge, à Malicorne-sur-Sarthe.