Le nombre de chômeurs en forte baisse au troisième trimestre 2020, un chiffre en trompe-l'œil

EMPLOI Le redémarrage de l'économie après le confinement explique ce résultat 

N.R.

— 

Une agence Pôle emploi pendant le confinement
Une agence Pôle emploi pendant le confinement — Sebastien SALOM-GOMIS

Un bon chiffre qui cache une réalité morose. Selon la Dares (organisme statistique du ministère du Travail), « le nombre de demandeurs d'emploi en catégorie A baisse de 11,5 % (-475.900) » en France métropolitaine au troisième trimestre 2020. 

Cette baisse provient essentiellement du retour de demandeurs d'emploi vers l'activité réduite (catégories B et C) avec la reprise de l'économie qui a suivi le confinement. Le nombre de personnes exerçant une activité réduite courte (catégorie B) augmente de 9,7% par rapport au trimestre précédent et sur la même période celui des personnes en activité réduite longue (catégorie C) croît de 37,7 %.

Cette baisse trimestrielle ne rattrape cependant pas les hausses exceptionnelles de mars et avril dues au confinement pour lutter contre l'épidémie de Covid. Sur un an, le nombre de demandeurs d'emplois en catégorie A a augmenté de 9,5% en France métropolitaine (+8,8% en incluant les départements et régions d'outre-mer, hors Mayotte). Et avec l'hypothèse d'un reconfinement qui se précise de plus en plus, le nombre de chômeurs devrait en toute logique repartir à la hausse d'ici la fin de l'année.