Emprunt : Comment faire appel au crowdlending tout en restant vigilant

ARGENT Plutôt que de s'endetter auprès d'une banque ou d'un autre organisme financier, il est tentant de passer par une plateforme de financement participatif 

J.P. pour 20 Minutes

— 

IStock / City Presse

La banque n’est aujourd’hui plus un acteur indispensable pour financer un projet personnel ou professionnel. Outre les prêts entre amis, il existe désormais une multitude de plateformes de financement participatif qui proposent aux ménages d’emprunter auprès de la communauté ou de s’improviser eux-mêmes prêteurs.

Cette branche particulière du crowdfunding s’appelle le crowdlending.

Une entraide lucrative

Le crédit entre particuliers est l’une des nombreuses réponses de l’économie de partage face aux freins et coûts qui jalonnent les voies classiques. Pourquoi souscrire un crédit à un taux de plus de 4 % pour s’acheter une nouvelle voiture ou changer sa cuisine lorsque la même opération peut se négocier moitié moins cher et avec des modalités plus souples ?

Ce raisonnement pousse de plus en plus de particuliers à se tourner vers des plateformes internet de prêt collaboratif. De l’autre côté du chéquier aussi, on a fait ses comptes. Plutôt que de bloquer leur épargne dans des produits à la rentabilité relative, certains prêteurs préfèrent également l’utiliser pour financer les projets d’autrui, en contrepartie d’un rendement annuel attractif.

Gare aux pièges !

Malgré ces promesses alléchantes, il faut rester sur ses gardes car rappelons qu’un tel investissement n’est pas garanti en capital. Vous pouvez donc perdre tout votre argent​. De même, bon nombre d’emprunteurs sont victimes d’arnaques consistant à leur réclamer des soi-disant frais de dossier sans jamais verser les fonds promis.

Pour éviter de tomber dans ces pièges, il faut tout d’abord rester lucide : un prêt d’un montant élevé à un taux d’intérêt particulièrement faible et, de surcroît, à des conditions très souples n’augure jamais rien de bon. S’il faut bien évidemment jeter directement à la poubelle les pseudo-offres de démarchage envoyées par mail, il faut aussi vérifier la fiabilité des plateformes avant de s’engager. Passez par un site de financement participatif reconnu, après avoir vérifié qu’il était immatriculé au registre unique des intermédiaires en assurance, banque et finance (consultable sur Orias.fr).

Les bons réflexes

  • Identifier le prestataire : ne vous fiez pas aux seuls numéros de téléphone, adresse et numéro Siren ou Siret d’inscription au Registre du commerce et des sociétés. La plateforme de prêt entre particuliers doit aussi être immatriculée à l’Orias.
  • Obtenir des informations fiables : les sociétés agissant dans le cadre légal sont référencées, selon leur statut, dans le Registre des agents financiers consultable sur www.regafi.fr ou sur www.orias.fr.
  • Trouver de l’aide : en cas de doute, contactez la plateforme d’information ABE Info Service au 0811 901 801 (0,05 euro/min + le prix d’un appel local) ou celle d’Info Escroqueries au 0 805 805 817 (appel gratuit).