Coronavirus à Bordeaux : Le confinement « a été le deuxième Noël » de la start-up You Do It

SORTIS DE CRISE Le coronavirus et les mesures prises pour enrayer l’impact de l’épidémie ont fortement affecté l’économie française. Des artisans ou des entreprises ont réussi à s’en sortir comme la start-up You Do It, spécialisée dans le loisir créatif, à Bordeaux

Mickaël Bosredon

— 

Marion Billier et Charles d'Auber, créateurs de la Start-up You Do It
Marion Billier et Charles d'Auber, créateurs de la Start-up You Do It — You Do It
  • La crise sanitaire du Covid-19 a touché de nombreux secteurs de l’économie française. 20 Minutes vous présente des entreprises et des artisans qui malgré le confinement et les difficultés liées à l’épidémie ont vu leur activité se développer voire exploser.
  • Spécialisée dans le loisir créatif, You Do It a dû faire face à une augmentation de la demande de 140 % durant le confinement.
  • Conséquence directe, la start-up a franchi un cap en 2020 et va effectuer une levée de fonds en 2021 pour recruter et se lancer sur de nouveaux marchés.

Bien sûr, la tendance du « Do It Yourself » n’est pas apparue comme par enchantement au moment du confinement. Oui, la start-up  You Do It, créée en 2013, avait déjà le vent en poupe, avec des progressions annuelles de son chiffre d’affaires de 40 % ces dernières années.

Il n’empêche. Marion Billier et Charles d’Auber, les deux associés de cette petite entreprise implantée cours du Médoc, à Bordeaux, n’en reviennent toujours pas. En plein cœur du confinement, lors des mois d’avril et mai, ils ont enregistré des hausses respectives de… 145 % puis 132 % de leur chiffre d’affaires, avec un total de 15.000 commandes réalisées sur ces deux mois.

La start-up a vu la situation arriver par les commandes venues d’Italie

« Traditionnellement, explique Marion Billier, notre plus grosse période de l’année démarre au 15 octobre et court jusqu’à Noël, avec tout ce qui touche à la fabrication des calendriers de l’avent, des crèches et des bûches. Mais cette année, le confinement a été pour nous notre deuxième Noël ! » La souplesse de cette structure, qui compte six personnes à ce jour, a permis de s’adapter rapidement à cette brusque évolution du marché.

« Heureusement nous avons un peu vu la situation arriver, se remémore Marion Billier, car l’Italie qui est un gros marché pour nous a été touchée par l’épidémie très en amont, du coup nous avons vu les Italiens s’activer en premier. Les produits de pâtisserie notamment se sont mis à partir très vite. On s’est dit que si ça se passait comme cela chez les Italiens, ça allait secouer par la suite, et donc nous nous sommes organisés. Il a fallu se préparer au niveau logistique et humain. »

Les produits les plus demandés par le public durant cette période, ont été la levure, « parce que les gens se sont mis à faire du pain et des gâteaux », les graines de potager, les accessoires pour jardiner, les contenants pour faire ses cosmétiques, son savon, ou sa lessive… « Et il y a eu un gros retour à des thématiques comme la broderie et la couture. L’idée générale, c’est : “je n’ai plus envie d’acheter dans de grandes enseignes et je reviens à des choses plus simples.” »

« Nous avons maintenant besoin d’injecter du cash »

Au final, « nous avons tourné durant ces deux mois 7 jours/7, 24 heures/24. Il n’y avait pas le temps de gamberger… » Même pour Marion Billier, qui venait pourtant tout juste d’accoucher. « Cela a été très intense », sourit-elle aujourd’hui.

Résultat : « nous venons tout juste de boucler notre exercice 2020 sur un bilan exceptionnel avec un chiffre d’affaires de 720.000 euros », se réjouit l’entrepreneuse. Ce qui change tout pour la start-up. « On a franchi un cap et nous avons maintenant besoin d’injecter du cash dans notre société, pour cela il faut faire entrer d’autres acteurs au sein de l’entreprise. L’objectif est de réaliser une levée de fonds située entre 500.000 et un million d’euros, début 2021. Nous allons devoir recruter, car il va falloir accélérer sur la création de contenus avec des tutos et des vidéos, lancer des nouveautés, et nous allons aussi devoir attaquer de nouveaux marchés. »

You Do It est actuellement présent sur cinq marchés dont la France bien entendu. « Notre objectif de départ était de proposer de créer soi-même ses univers autour des événements de notre vie : anniversaires, fêtes, baptêmes… Puis nous nous sommes orientés vers le loisir créatif qui est devenu une énorme tendance ces dernières années. » Cette année 2020 si particulière, ne viendra pas le démentir.