L'épargne au service de la transition écologique

ARGENT Alors que les Français sont de vraies fourmis, l’État a décidé de mobiliser leur épargne dans le cadre des plans de relance de l’économie et de la transformation durable du pays

J.P. pour 20 Minutes

— 

Les fonds des livrets d'épargne réglementés vont davantage être utilisés pour financer la transition écologique.
Les fonds des livrets d'épargne réglementés vont davantage être utilisés pour financer la transition écologique. — IStock / City Presse

D’après le gouvernement, plus de 85 milliards d’euros ont été épargnés par les Français en 2020. En tête de liste, les plans réglementés que sont le livret A, le livret d’épargne populaire (LEP) et le livret de développement durable et solidaire (LDDS) sont toujours les plus prisés par les ménages, avec une collecte de 30 milliards depuis le début de l’année.

L’État a donc décidé de modifier les conditions de prêts accordés à partir des livrets d’épargne réglementés afin d’utiliser cet argent à bon escient. L’objectif : permettre aux collectivités locales de financer des projets prioritaires, notamment dans le cadre de la transition écologique (transports plus propres, production d’énergies renouvelables, rénovation énergétique des bâtiments publics…), mais aussi de la santé ou encore du tourisme.

Des financements facilités

De façon concrète, une enveloppe dédiée de prêts d’environ 12 milliards d’euros a été mise à la disposition des collectivités territoriales par la Banque des territoires à compter du 20 septembre. Elle est désormais accessible à de nouvelles entités, comme les agences de l’eau, de grandes fondations et autres associations reconnues d’utilité publique qui portent des projets liés à la transition écologique et énergétique. Ces dernières peuvent ainsi emprunter auprès du fonds d’épargne à une tarification attractive et dans la limite d’un plafond de financement rehaussé, le tout sur une durée particulièrement longue (jusqu’à soixante ans pour un prêt aux collectivités).

Cette évolution ne change rien pour les ménages détenteurs d’un livret A, d’un LEP ou d’un LDDS, qui continuent à profiter d’une garantie totale des sommes épargnées par l’État. Mais quitte à laisser dormir ses deniers sur ces comptes peu rémunérés, autant qu’ils servent à financer la transition écologique du pays.