Pas de taxe au poids pour les voitures hybrides, un allègement pour les monospaces

POLLUTION Le gouvernement prépare une taxe pour les véhicules de plus de 1.800 kg

20 Minutes avec AFP

— 

La voiture à moteur thermiqu, plus c'est gros, et plus ça pollue.
La voiture à moteur thermiqu, plus c'est gros, et plus ça pollue. — SYSPEO/SIPA

Des précisions sur le nouveau malus. Les véhicules  électriques ou hybrides rechargeables d’un poids supérieur à 1.800 kg seront exclus d’une nouvelle taxe, qui sera aussi allégée pour les voitures de sept places, a indiqué ce vendredi le ministre de l’Economie Bruno Le Maire.

La Convention citoyenne sur le climat avait demandé l’instauration d’une taxe sur les véhicules d’un poids supérieur à 1,4 tonne, gros émetteurs de gaz à effet de serre. Les écologistes avaient déjà dénoncé un « détricotage » de leur proposition avec le passage finalement retenu à 1,8 tonne, qui exclut de fait la plupart des modèles des constructeurs français.

Ne pas pénaliser les familles nombreuses

« Nous ne voulons pas taxer tous les véhicules de plus de 1.800 kg. Ceux qui sont électriques ou hybrides rechargeables donc qui émettent peu de CO2 seront exclus de cette taxation », a déclaré Bruno Le Maire vendredi sur BFM TV.

Il a également ajouté que « tous les véhicules de sept places qui sont pour les familles nombreuses auront une réduction de cette taxe, de façon à ce que les familles nombreuses ne soient pas pénalisées ».

« Les véhicules trop lourds, c’est pas bon pour la planète »

Pour le ministre de l’Economie, « c’est une taxe qui envoie un signal aux Français en disant que les véhicules trop lourds, c’est pas bon pour la planète, ça use les routes, ça émet davantage de CO2, qu’il y a des alternatives », notamment en achetant un véhicule électrique, hybride rechargeable ou plus léger.

C’est aussi « un signal politique (…), un signal aux constructeurs », a ajouté la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili, « heureuse » de l’adoption de cette mesure pour laquelle elle avait plaidé lorsqu’elle était députée. « La tendance à faire des voitures de plus en plus grosses doit s’arrêter. »

« Ces gros SUV [de l'anglais sport utility vehicle, ou véhicule utilitaire sport] sont essentiellement achetés pour la ville, c’est absurde. A travers ce malus, je veux une prise de conscience. On n’est pas là pour taper sur les gens. On sait que ce malus aura certainement vocation à évoluer dans le temps », a-t-elle répondu aux critiques lors d’un déplacement à Rungis.