Activision Blizzard : L’éditeur de jeu vidéo ferme son site de Versailles

RESTRUCTURATION L’entreprise, qui possède « Call of Duty », a vu son chiffre d’affaires s’établir à près de 2 milliards de dollars au deuxième trimestre, soit une hausse de 38 % sur un an

20 Minutes avec AFP

— 

Le logo d'Activision Blizzard (illustration)
Le logo d'Activision Blizzard (illustration) — Jae C. Hong

Malgré de très bons résultats économiques, Activision Blizzard va fermer un site en France. L’éditeur de succès mondiaux du jeu vidéo comme Call of Duty a fait savoir mardi aux quelque 270 salariés de son site de Versailles qu’il comptait le fermer, a-t-on appris auprès de l’entreprise.

Une réunion du CSE prévue les 13 et 14 octobre

« Nous avons informé nos représentants du personnel d’un projet de réorganisation de nos activités. La mise en œuvre de ce projet conduirait à la fermeture du bureau de Versailles », a indiqué l’entreprise. « Dans cette optique, nous travaillons sur plusieurs processus et une réunion du CSE (comité social et économique) est prévue les 13 et 14 octobre », a-t-elle ajouté.

Activision justifie cette décision de fermeture par la volonté de « s’adapter à une industrie numérique en constante évolution et hautement compétitive ». « L’objectif est d’optimiser le talent et l’expertise dont nous bénéficions », a-t-il indiqué.

Mieux que les prévisions

Le groupe a explosé ses propres prévisions de vente au deuxième trimestre, porté par la pandémie de coronavirus. Il a annoncé en août un chiffre d’affaires de près de 2 milliards de dollars sur la période, en hausse de 38 % sur un an, alors qu’il ne prévoyait qu’1,7 milliard de dollars. Il prévoit désormais près de 7,3 milliards de revenus nets en 2020 (contre 6,8 milliards annoncés en mai), pour un bénéfice par action ajusté de 2,87 dollars (contre 2,62 dollars).