Complémentaires santé : Les tarifs ont connu une forte hausse en 2020

SANTÉ La flambée des prix des complémentaires santé continue en 2020

20 Minutes avec agence
— 
Illustration d'une médecin masquée.
Illustration d'une médecin masquée. — Bastien Louvet/SIPA

Les tarifs des complémentaires santé ont tout simplement explosé en 2020. C’est le bilan d’une étude réalisée par Meilleureassurance.com, premier comparatif des mutuelles en France, relayée par Le Parisien ce mardi.

Pour réaliser cette enquête, le site Web s’est basé sur trois grands profils type : un jeune salarié de 25 ans couvert pas une garantie « classique », un couple avec deux enfants couverts de la même manière et un couple de seniors bénéficiant de garanties « renforcées ». Ce type de mutuelle offre de meilleurs remboursements des frais de santé.

L’Ile-de-France en tête des hausses

Les tarifs et les hausses varient d’un département à l’autre. Mais si, en 2019, le tarif le plus bas pour un couple de seniors était de 2.390 euros dans le Cher, il est cette année de 2.719 euros en Mayenne. L’Ile-de-France est la région la plus chère. Un couple de seniors devra débourser 3.247 euros en 2020, soit 14,6 % de plus que l’an dernier.

Pour le jeune couple avec enfant, la hausse nationale est de 4 % en moyenne. Seul le jeune salarié de 25 ans est épargné par la hausse des prix : sa complémentaire santé lui coûte en 2020 le même prix que l’année passée.

Une année incertaine pour les mutuelles

La pandémie de coronavirus explique en grande partie cette hausse. L’une de ses conséquences indirectes est la suppression dans un futur proche de 800.000 emplois, faisant du maintien des droits de nombreux souscripteurs une donnée floue.

De plus, la possibilité pour les assurés de résilier leur contrat santé à tout moment, mesure qui entrera en vigueur au 1er décembre, inquiète les complémentaires. Enfin, la mise en place du « 100 % santé » entre aussi en compte. Cette mesure gouvernementale vise à donner accès à des lunettes et prothèses (dentaires, auditives) sans avoir à dépenser un centime.