Coronavirus : Malgré la récession, le FMI félicite le Brésil pour ses choix économiques

CRISE Selon le Fonds, la première économie d’Amérique latine devrait se contracter de 5,8 % en 2020

20 Minutes avec AFP
— 
Des vendeurs dans les rues de Sao Paulo, le 1er septembre 2020.
Des vendeurs dans les rues de Sao Paulo, le 1er septembre 2020. — Sebastiao Moreira/EFE/SIPA

Le chiffre est mauvais mais finalement moins que précédemment anticipé. L’économie du Brésil devrait se contracter de 5,8 % en 2020, selon les prévisions du Fonds monétaire international (FMI). C'est donc une projection moins pessimiste qu’en juin lorsque l’organisation prévoyait une chute de 9,1 % du Produit intérieur brut (PIB).

Une reprise partielle en 2021

Selon le Fonds, le Brésil devrait ensuite « connaître une reprise partielle avec une croissance de 2,8 % en 2021 ». Dans son rapport annuel sur la première économie d’Amérique latine, le FMI loue la réponse des autorités brésiliennes face à la crise liée aux conséquences de la pandémie de coronavirus. « Des politiques énergiques ont évité une récession plus profonde, ont stabilisé les marchés financiers et amorti les effets de la pandémie sur les plus pauvres et vulnérables ».

Selon le rapport, la forte augmentation du déficit budgétaire primaire devrait porter la dette à près de 100 % du PIB en 2020 et cette dernière devrait rester à un niveau élevé à moyen terme. Le FMI indique que les dangers qui pèsent sur l’économie restent malgré tout « élevés et multiformes », en particulier le risque d’une deuxième vague épidémique, les conséquences à long terme d’une récession prolongée et une confiance moindre des investisseurs, compte tenu du niveau élevé de la dette.