Le gaz russe mettra au moins trois jours à arriver en Europe

ECONOMIE Un accord gazier a été signé par la Russie, l'Ukraine et la Commission européenne. Mais la livraison n'est pas immédiate...

Avec agence

— 

afp.com

Le gaz russe devrait bientôt être livré à l’Europe après plusieurs jours d'interruption. Un accord gazier vient d’être signé à Kiev, la capitale de l’Ukraine, dans la nuit de samedi à dimanche. Signé par la Russie, l'Ukraine et la Commission européenne, il prévoit la présence d'observateurs européens, russes et ukrainiens (25 experts de chaque côté).

>> L'animation sur la situation du gaz en Europe, c'est par ici >>

Une initiative saluée par le président de la Commission européenne Jose Manuel Barroso, lequel a rappelé la situation d’urgence de nombreux pays européens, confrontés à une grave pénurie d’énergie avec la vague de froid intense qui s’est abattue cette semaine. La France, elle, serait épargnée.

«Beaucoup de citoyens de l'UE sont mis en danger par l'absence de gaz, et cette situation n'a que trop duré», a-t-il estimé, appelant les experts à se déployer le plus vite possible.

Où était le problème? Il portait sur le prix du gaz que la Russie voulait augmenter. «La Russie n'a plus de raison de faire de prix d'ami à l'Ukraine, expliquait à 20minutes.fr Catherine Locatelli, chargée de recherches au CNRS. Elle souhaite donc, aujourd'hui, rendre plus transparentes ses relations commerciales et que l'Ukraine paye le prix du marché comme le font déjà les autres pays.»

Calendrier flou

«Les livraisons de gaz peuvent reprendre dimanche si tout le monde travaille à 100%», a ajouté le ministre tchèque de l'Industrie et du Commerce, Martin Riman. Mais cette option est peu probable. Vladimir Poutine a prévenu samedi que le gaz serait rouvert «dès que le mécanisme de contrôle entrera en vigueur». Pour l’instant, aucun responsable russe n'a publiquement évoqué la date de dimanche.

En réalité, une fois les vannes réouvertes, le gaz russe devrait mettre environ trois jours à parvenir jusqu'aux clients européens, ont averti les dirigeants de l’Union européenne.