Strasbourg : Feu vert pour une reprise de la géothermie, mais pas pour des opérations industrielles

ENERGIE L’exploitation du site avait été interrompue par principe de précaution en novembre 2019 après le séisme qui avait touché le Bas-Rhin. La préfecture demande à présent des investigations complémentaires de terrain avant toute reprise industrielle

Gilles Varela

— 

Illustration.Hoenheim, le 9 mai 2015. Campagne de mesures géophysiques de la société Fonroche géothermie. Géothermie
Illustration.Hoenheim, le 9 mai 2015. Campagne de mesures géophysiques de la société Fonroche géothermie. Géothermie —

Il y a bientôt un an, un « évènement sismique » secouait l’agglomération strasbourgeoise. Par principe de précaution, les opérations d’injection d’eau avaient été immédiatement stoppées sur le site de forage de géothermie profonde à Vendenheim-Reichstett, en périphérie de Strasbourg, afin d’analyser les circonstances de ce séisme qui avait surpris les habitants.

Mais depuis, grand silence sur le résultat de ces analyses, jusqu’à ce jeudi. Par un communiqué, elle indique que des investigations complémentaires de terrain doivent être effectuées par Fonroche Géothermie sur son site à Vendenheim à partir du 1er octobre. Elles « permettront de définir les conditions d’un démarrage sécurisé de la centrale géothermique de Vendenheim », indique la préfecture.

Si tous les tests menés s’avèrent favorables et démontrent que les risques sont maîtrisés, une exploitation industrielle de la centrale géothermique pourrait être envisagée à la fin du premier semestre 2021.