Une autoroute payante mais sans péage verra le jour en 2022 entre l’Allier et la Saône-et-Loire

INNOVATION Grâce à des portiques, les plaques d’immatriculation des véhicules seront scannées puis envoyées à un centre informatique qui déclenchera ensuite le compteur…

20 Minutes avec agence

— 

CARQUEFOU, le 27/11/2012 Péage autoroutier de Vieilleville
CARQUEFOU, le 27/11/2012 Péage autoroutier de Vieilleville — FABRICE ELSNER/20MINUTES

A l’été 2022, une autoroute d’un genre nouveau va voir le jour entre Sazeret, dans l’ Allier, et Digoin, en Saône-et-Loire. Les conducteurs qui emprunteront cette portion longue de 88 kilomètres de l'A79 devront bel et bien payer le concessionnaire autoroutier mais ils ne verront plus de barrières de péage, rapportent nos confrères de France Bleu Pays d’Auvergne.

Concrètement, cela signifie que des portiques similaires à ceux de l’écotaxe vont être installés. Lorsqu’un véhicule passera dessous, la plaque d’immatriculation sera directement scannée puis envoyée à un centre informatique qui sera chargé de déclencher le compteur.

Trois options pour payer

Pour payer, les détenteurs d’un télépéage n’auront rien à faire, ils recevront leur facture comme cela se fait habituellement. Les autres auront deux solutions : soit créer un compte en ligne puis choisir un moyen de paiement, soit se rendre dans une borne de paiement physique installée le long de cette A79.

Selon le groupe autoroutier APRR et Eiffage, les deux sociétés qui construisent cette autoroute, l’innovation vise à fluidifier le trafic mais a aussi un intérêt écologique. « En supprimant l’arrêt et le nécessaire redémarrage des véhicules thermiques aux barrières de péage, ce dispositif contribue à diminuer significativement les émissions de CO2 », assure l’entreprise Eiffage. Cela permettra aussi de diminuer les bouchons sur cet axe où circulent entre 10.000 et 15.000 véhicules par jour ; tout comme le passage à 2x2 voies.