Offre de rachat de Veolia : L'intersyndicale de Suez appelle à une journée de mobilisation mardi

ENERGIE L’intersyndicale veut alerter sur les conséquences de l’offre de rachat de Veolia sur Suez, qui entraînerait, selon elle, un « démantèlement du groupe »

20 Minutes avec AFP

— 

Un manifestant devant le siège de Suez à La Défense, le 8 septembre 2020.
Un manifestant devant le siège de Suez à La Défense, le 8 septembre 2020. — Ludovic Marin / AFP

« En amont des auditions des protagonistes par la commission de l’Assemblée nationale le 23 septembre, nous appelons à une journée de mobilisation le 22 septembre », déclarent les syndicats de Suez ce vendredi dans un communiqué. Pour l’intersyndicale, le rapprochement de l’entreprise avec Veolia met le groupe en danger.

Cette mobilisation comprend un « appel à la grève » et un autre à « se rassembler à 11 h devant la tour d’Engie à la Défense (à Paris) », a précisé à l’AFP Franck Reinhold von Essen, secrétaire du comité d’entreprise européen du groupe Suez. « Le projet actuel mènerait au démantèlement déjà annoncé de deux fleurons français de l’industrie et du service que sont Suez et Engie. Si Veolia (le) menait à terme, c’est 75 % des activités de Suez en France (qui emploie 29.000 salarié(e) s) qui seraient immédiatement revendues à des acteurs français et étrangers », mettent en garde les syndicats dans leur texte.

Reçus par plusieurs députés

Une délégation intersyndicale souhaite par ailleurs « se rendre à Matignon le même jour afin de déposer une demande de rendez-vous au Premier ministre Jean Castex », a-t-il ajouté. « Nous ne pouvons pas laisser les actionnaires de deux ou trois entreprises décider, en deux ou trois semaines, de l’avenir de ces secteurs cruciaux pour les Français », expliquent-ils.

L’intersyndicale indique par ailleurs que les représentants des salariés de Suez ont été « reçus » par plusieurs députés et sénateurs « ces derniers jours » : Rachid Temal (sénateur PS), François de Rugy (député LREM), Mathilde Panot (députée France Insoumise) et Sophie Taillé-Polian (sénatrice Génération. s).

Le projet d’OPA de Veolia prévoit que ce dernier, qui compte 90.000 salariés dans le monde, dont un tiers en France, revende à l’issue de son OPA la branche eau de Suez au fonds d’investissement Meridiam, pour éviter de se retrouver en situation de monopole dans ce domaine. Jeudi, Engie a décliné l’offre de Veolia, jugeant qu’elle n’était « pas acceptable en l’état ».