La SNCF augmente les tarifs du TGV à partir du 13 janvier

— 

Friande de communication quand elle modifie son offre, la SNCF se contente de l'obligation légale pour l'augmentation annuelle de ses tarifs. A partir du 13 janvier, le prix des billets de TGV subira une hausse de 3,5 % en moyenne selon la distance et les lignes, soit « environ 2 euros par trajet pour 95 % des destinations », selon la direction. En 2008, la revalorisation était de l'ordre de 2 %. A partir de mardi, un Paris-Lille en seconde classe (Loisir) coûtera 1,30 euros de plus, soit 38,90 euros en moyenne, et un Paris-Marseille sera en hausse de 2,10 euros, à 80,90 euros. Idem pour la classe affaires (Pro) introduite en octobre 2007. En revanche, le prix des cartes de réduction (jeunes, seniors, etc.) et des billets promotionnels Prem's (ni échangeables ni remboursables) sont gelés.

De quoi augmenter les écarts de prix. Entre les différentes classes, les promotions (comme le week-end) et les périodes de pointe, le coût d'une place varie déjà du simple au double.

D'autant que le voyage devient plus cher au fur et à mesure que la date de départ approche. Par exemple, la deuxième classe (Loisir) comprend cinq niveaux de prix différents selon le moment de réservation, et les Prem's, deux. Mise en application par un logiciel qui adapte la facture en temps réel en fonction des ventes, la politique tarifaire de la SNCF a suscité la colère des associations de consommateurs. Mais le guide publié en octobre pour « mieux expliquer les familles de prix » ne revient en aucun cas à une grille avec un calendrier. A en croire l'entreprise publique, « les clients ne la demandent pas. Ce qui est important, c'est de savoir qu'il y a trois types de tarifs (Loisir, Pro et Prem's) et que plus on anticipe, moins on paie cher ». Angeline Benoit