Jason Momoa dénonce lui aussi les mauvaises conditions de travail sur le tournage de « Justice League »

POLEMIQUE La star d’« Aquaman » soutient Ray Fisher qui a dénoncé le premier le mauvais comportement du réalisateur Joss Whedon

20 Minutes avec agences

— 

Les acteurs de Justice League (de gauche à droite) Jason Momoa, Ezra Miller, Gal Gadot, Ben Affleck, Ray Fisher et Henry Cavill
Les acteurs de Justice League (de gauche à droite) Jason Momoa, Ezra Miller, Gal Gadot, Ben Affleck, Ray Fisher et Henry Cavill — Loftus/CP/Starface

Après Ray Fisher, c’est au tour de Jason Momoa d’accuser la Warner d’avoir permis des comportements non professionnels lors du tournage de Justice League. Son collègue avait, le premier, accusé le réalisateur Joss Whedon de s’être mal comporté et la Warner d’avoir fermé les yeux pour aujourd’hui tenter de le faire taire. Après l’avoir discrètement soutenu sur les réseaux sociaux, la star d’Aquaman a décidé de balancer franchement.

« Cette merde doit s’arrêter et doit être réglée. Ray Fisher et quiconque a subi ce qu’il s’est passé sous la surveillance de Warner Bros. Pictures a besoin d’une vraie enquête (…) Des trucs sérieux se sont passés. Une enquête est indispensable et les gens doivent être tenus pour responsables », a écrit Jason Momoa en commentaire d’une photo de lui et de l’interprète de Cyborg.

Mensonge et trahison

Par ailleurs, l’ancienne star de Game of Thrones accuse Warner Bros. d’avoir publié un faux communiqué annonçant qu’il prêterait sa voix à Frosty the Snowman. « Je trouve que c’est vraiment n’importe quoi de sortir une fausse annonce concernant Frosty sans ma permission pour essayer de détourner l’attention des propos de Ray Fisher sur la façon dont nous avons été traités comme de la merde lors du tournage des nouvelles scènes de Justice League », a ajouté le conjoint de Lisa Bonet.

Warner Bros. n’a pour l’instant pas réagi aux propos de Jason Momoa. Le studio avait précédemment accusé Ray Fisher de ne pas collaborer à l’enquête qu’ils ont diligentée depuis, ce que ce dernier avait réfuté.

L’acteur avait déclaré en juillet dernier que le réalisateur Joss Whedon s’était comporté de façon « grossière, abusive, non professionnelle et inacceptable » pendant le tournage de Justice League. Un comportement facilité, selon lui, par le président de DC Entertainment entre 2016 et 2018, Geoff Johns, et le producteur du film sorti en 2017, Jon Berg.