Quelles sont les aides pour les élèves boursiers scolarisés en internat ?

ARGENT Si l’internat peut constituer une solution pour favoriser la réussite des élèves, il se paie au prix fort

J.P. pour 20 Minutes

— 

La rentrée 2020 inaugure une prime à l'internat nouvelle formule qui se module selon l'échelon de bourse.
La rentrée 2020 inaugure une prime à l'internat nouvelle formule qui se module selon l'échelon de bourse. — IStock / City Presse

Vous pensiez que l’internat était passé de mode ? Ce n’est pas l’avis du gouvernement, qui a élaboré un projet éducatif autour de ces structures.

Alors que 207.100 internes étaient accueillis dans 1.531 établissements en 2018, soit 3,6 % des élèves du second degré public et privé, l’État entend augmenter de façon importante leur capacité d’accueil d’ici à 2022, afin de prendre en charge 13.000 internes supplémentaires.

Un cadre sécurisant qui a un prix

Au-delà d’une solution d’hébergement qui dispense les élèves d’effectuer des trajets quotidiens, l’internat est considéré par le ministère de l’Éducation nationale comme un outil de choix pour assurer la réussite scolaire et éducative des collégiens et lycéens, et notamment de ceux qui n’ont pas les conditions optimales pour travailler à domicile.

C’est la raison pour laquelle l’admission en internat repose sur des critères géographiques, mais aussi sociaux, familiaux et scolaires, afin de donner un accès privilégié aux enfants issus du milieu rural isolé, des quartiers prioritaires, dont la famille appartient à un milieu éloigné de la culture scolaire, ainsi qu’aux élèves qui ont des besoins d’apprentissage particuliers. Mais encore faut-il pouvoir payer la facture. Dans les internats publics, le coût annuel varie de 1.000 à 2.000 euros par an, tandis que les tarifs peuvent dépasser 10.000 euros dans les institutions privées.

Un nouveau mode de calcul

Pour financer cette prise en charge, les foyers les plus modestes peuvent compter sur l’attribution d’une bourse, dépendant du nombre d’enfants à charge et des ressources du foyer, mais aussi d’une subvention complémentaire. Alors que cette dernière consistait auparavant en une enveloppe forfaitaire d’environ 250 euros par an, un décret du 7 août 2020 a changé son mode de calcul.

Désormais, la prime à l’internat est modulée selon l’échelon de bourse détenu par l’élève. En pratique, les collégiens peuvent obtenir une bourse trimestrielle de 35, 98 ou 153 euros pour l’année scolaire 2020-2021, à laquelle s’ajoutera automatiquement une prime de 258, 276 ou 297 euros par an s’ils sont en internat. De même, au lycée, la bourse comprend six échelons, pour un montant allant de 147 à 311 euros par trimestre, tandis que la prime à l’internat, également modulée sur six échelons, atteint de 258 et 423 euros par an.

Les démarches

Les demandes de bourse dans le second degré se font en ligne, du 1er septembre au 15 octobre, sur le portail Scolarité – Services de votre académie. En revanche, la prime à l’internat est attribuée automatiquement. Elle prend la forme d’une déduction effectuée trois fois au cours de l’année scolaire sur les frais de pension.