Entreprise : Vous avez expérimenté ou allez tenter le Flex office au boulot ? Racontez-nous

TRAVAIL Le Covid-19 pourrait donner un nouveau souffle à ce type d’organisation

Romarik Le Dourneuf
— 
En Flex office, les salariés n'ont pas de poste attribués. Ils s'installent en fonction des besoins.
En Flex office, les salariés n'ont pas de poste attribués. Ils s'installent en fonction des besoins. — startupstockphotos

Télétravail, coworking, alternance des postes… C’est peu de dire que le Covid-19 a chamboulé les habitudes de travail. Avec la nécessité pour les entreprises de revoir l’aménagement de leur espace pour assurer la sécurité sanitaire de leurs employés, une nouvelle forme d’organisation pourrait rencontrer le succès : le Flex office. Ce concept, qui consiste en l’absence d’attribution de poste de travail fixe aux salariés, est parfois annoncé comme le bureau du futur. Arriver le matin et choisir un poste en fonction de ses besoins ou de la disponibilité serait synonyme de flexibilité et pourrait éviter la routine du quotidien. C’est aussi une solution pour les entreprises en manque de place, synonyme de réduction des coûts.

Seules 27 % des entreprises franciliennes dans le tertiaire auraient succombé à cette organisation à la fin de l’année 2019, selon une étude Parella-Esquisse*. Certaines rebroussent mêmes chemin après un essai infructueux.

Vous travaillez en Flex office et y voyez plus d’avantages que d’inconvénients ? Vous pensez que c’est la solution du futur, même face au Covid ? Au contraire, vous n’appréciez pas du tout cette manière de travailler ? Vous avez expérimenté le Flex office et en êtes revenu ? Votre entreprise prévoit de mettre en place cette organisation et cela vous réjouit ou vous inquiète ? Venez nous raconter.

*Enquête Parella-Esquisse : « Évolution des modes d’aménagement de bureaux et nouveaux modes de travail en 2019 » réalisée du 12 juillet 2019 au 6 septembre 2019 auprès de 172 PME et entreprises de plus de 500 salariés en majorité franciliennes.