Coronavirus : Comment faire pour préparer (malgré tout) ses vacances ?

ARGENT Alors que les mesures gouvernementales évoluent sans cesse pour faire face à l’épidémie de Covid-19, les ménages sont bien en peine pour programmer leurs départs

Z.P. pour 20 Minutes
En période d'incertitude sanitaire, les vacanciers doivent être particulièrement prudents quant aux modalités de leur séjour touristique.
En période d'incertitude sanitaire, les vacanciers doivent être particulièrement prudents quant aux modalités de leur séjour touristique. — iStock / City Presse

L’épidémie de coronavirus ne cesse de réserver des mauvaises surprises aux États du monde entier. Les mesures restrictives visant à protéger les populations évoluent sans arrêt et varient aux quatre coins du globe et même de l’Europe. Autant dire qu’organiser des vacances dans ces conditions relève du casse-tête.

Une veille de chaque instant

À l’heure actuelle, réserver un séjour de rêve à l’autre bout du monde des semaines à l’avance est hautement risqué. Entre la date d’achat de vos billets et votre embarquement effectif, le pays d’accueil peut en effet avoir mis en place tout un tas de mesures sanitaires plus contraignantes les unes que les autres. A minima, bon nombre de destinations imposent par exemple de porter un masque de protection dans les espaces publics, tandis que d’autres soumettent les voyageurs à un questionnaire de santé, voire à un test pour détecter le Covid-19. Certains États vont même jusqu’à mettre en place une quarantaine systématique ou interdisent carrément l’entrée à tous les Français.

Si l’Hexagone ne vous tente vraiment pas, il est alors impératif de vous informer, régulièrement et jusqu’à la veille de votre départ, sur les conditions d’entrée dans le territoire convoité. Rendez-vous pour cela sur le site du ministère des Affaires étrangères ou sur la plateforme Reopen.europa.eu/fr pour suivre les dernières évolutions réglementaires propres à chaque État.

On mise sur le flexible

Dans ce contexte d’incertitude le plus complet, il faut oublier les billets non remboursables, les hébergements payés à l’avance et les prestations de services onéreuses. Si la lecture des conditions d’annulation est rébarbative, elle doit plus que jamais être effectuée avec soin pour éviter d’en être de votre poche en cas d’impossibilité à vous rendre sur place. D’autant que les conditions de remboursement ont été temporairement modifiées dans plusieurs pays et secteurs afin de faire face à la pandémie du coronavirus, en privilégiant notamment les avoirs au détriment des remboursements en cash.

Dans la mesure du possible, préférez donc les billets de transport flexibles et modifiables, ainsi que des hôtels et campings​ qui proposent l’annulation gratuite jusqu’au dernier moment. Enfin, si vous réservez une prestation touristique par le biais d’un intermédiaire, veillez à savoir qui vous pourrez contacter en cas de problème et quels frais resteront à votre charge.

Besoin d’aide ?

En cas de litige persistant avec un professionnel de l’Union européenne, vous pourrez contacter gratuitement les juristes du Centre européen des consommateurs pour trouver une solution. Rendez-vous sur Europe-consommateurs.eu/fr.