Bourse : Attention à la technique de la bouilloire, un investissement trop beau pour être vrai

ARGENT Certains soi-disant professionnels n’hésitent pas à enjoliver le tableau pour convaincre les épargnants d’investir dans des placements douteux

J.P. pour 20 Minutes
— 
IStock / City Presse

Les offres d’investissements miracle pullulent un peu partout, à la fois sur Internet mais aussi par téléphone. Tout est bon pour appâter le chaland et le persuader de placer ses économies dans tel ou tel produit improbable.

Alors que l'Autorité des marchés financiers (AMF), le gendarme du secteur, met régulièrement en garde le public contre des placements douteux, elle a mis l'accent cet été sur la pratique frauduleuse de la bouilloire.

Manipuler la Bourse

Sous couvert de vous vendre des titres, cette technique commerciale agressive vise en réalité à manipuler les cours boursiers. Les particuliers sont démarchés par une prétendue société de courtage ou de gestion d’actifs qui va développer un argumentaire choc pour les convaincre d’acheter ces actions. Bien entendu, l’investissement proposé promet un formidable potentiel de rendement. Sauf que les informations délivrées sont fausses ou trompeuses.

En général, le professionnel n’a en effet pas les autorisations nécessaires pour intervenir. Pire, il s’agit d’une entité qui détient elle-même d’importantes quantités des actions concernées, ou qui agit pour le compte d’un client, et qui souhaite les vendre. Pour les céder au meilleur tarif, elle incite par conséquent les épargnants à investir dans cet actif afin de faire grimper le cours de la Bourse. Le terme imagé de la bouilloire fait d’ailleurs référence à cette hausse artificielle. Mais une fois que cette activité de vente cesse, le cours du titre concerné baisse brutalement, au grand dam des investisseurs floués.

Restez vigilant

L’AMF surveille depuis près de deux ans plusieurs recommandations d’achats suspectes sur des actions cotées sur Euronext Access (un segment boursier non-réglementé surtout utilisé par les PME). Or, ses investigations l’ont conduit à identifier certains agissements comme étant susceptibles de constituer des infractions pénales d’escroquerie et de blanchiment. En juillet 2020, le gendarme du secteur a donc annoncé avoir transmis deux dossiers d’enquête portant sur les valeurs Orclass et Arthur Maury au Parquet national financier.

Au-delà des poursuites pénales potentielles qui pourraient être engagées, l’Autorité des marchés financiers appelle les épargnants à la plus grande vigilance. Avant de placer vos économies sur un produit improbable, rappelez-vous qu’il n’y a jamais de rendement élevé sans un risque élevé et que tout intermédiaire financier se doit d’être enregistré pour exercer.