Nice sauve sa fin de saison grâce aux touristes français

ETE Christian Estrosi évoque tout de même une fréquentation estivale « en net retrait »

20 Minutes avec AFP

— 

En juillet sur les plages de la promenade des Anglais
En juillet sur les plages de la promenade des Anglais — SYSPEO/SIPA

La fréquentation est allée crescendo. Sur la Côte d’Azur, Nice a atteint début août des niveaux d’occupation hôtelière presque comparables à ceux de 2019, en grande partie grâce à la clientèle française et notamment parisienne, a indiqué ce mercredi le maire LR Christian Estrosi.

La pandémie mondiale de Covid-19 a profondément affecté les voyages internationaux depuis des mois et, par ricochet, les flux de touristes étrangers sur le littoral méditerranéen notamment.

« Sur les quinze premiers jours d’août, pour Nice, le taux d’occupation des hôtels était de 88 %, soit 4,6 points de moins qu’en 2019 », a souligné l’élu.

La bonne santé cet été du « haut pays »

Toutefois, comme en juillet Nice n’avait rempli ses hôtels qu’à hauteur de 51,1 %, et seulement à hauteur de 14 % en juin, l’élu évoque au total pour sa ville « une saison estivale en net retrait ».

Selon lui, en l’absence de la clientèle traditionnelle asiatique, russe ou américaine, ce sont « essentiellement » les touristes français, et « un peu » les Européens, notamment les Belges, Suisses, Allemands, Néerlandais et Italiens, qui ont permis de remplir les hôtels.

Christian Estrosi a par ailleurs souligné, en se basant sur les chiffres de fréquentation des offices de tourisme locaux, la bonne santé cet été du « haut pays », une zone qui englobe notamment le Parc national du Mercantour.

Sur les quinze premiers jours d’août, le déficit de visiteurs dans les offices de tourisme du pays n’a été que de 6 % par rapport à l’an dernier, contre 50 % pour le moyen pays et 59 % pour le littoral.