Dans la nature, dans un arbre, dans l’espace… Que peut-on faire des cendres d’un défunt ?

AU-DELA L’idée de reposer dans un cercueil ou dans une boîte ne vous enchante pas ? D’autres solutions, parfois étonnantes, ont été inventées

VB pour 20 Minutes

— 

IStock / City Presse

Si certains préfèrent se faire enterrer, de nombreuses personnes choisissent de se faire incinérer. Mais peut-on faire ce qu’on veut de ses cendres ? Depuis 2008, la loi interdit de garder chez soi les cendres d’un défunt. Elles doivent obligatoirement être conservées ou dispersées dans un endroit approprié.

Après l’incinération, deux choix sont donc possibles : conserver les cendres dans une urne au sein d’un lieu de sépulture adéquat – caveau de famille, cavurne, columbarium… –, ou bien les disperser, en respectant certaines conditions. Si l’inhumation et la crémation sont aujourd’hui les deux seuls rites permis par la législation française, des alternatives existent.

Dispersion en pleine nature

Amateurs de grand air, vous rêvez d’un repos éternel en pleine nature ? En France, la dispersion des cendres en campagne, en mer ou en montagne est encadrée par la loi. Une déclaration à la mairie du lieu de naissance du défunt est nécessaire. Un registre indique son identité, la date et le lieu de dispersion. Sachez en revanche qu’on ne peut pas diviser les cendres : elles doivent reposer au même endroit. Attention, on ne peut pas les disperser sur la voie publique, donc on oublie l’idée de les lancer du haut de la tour Eiffel, dans un jardin de la ville ou encore sur les berges d’un canal (les fleuves et les cours d’eau étant considérés comme des voies publiques).

Il est également possible d’enterrer l’urne au sein d’une propriété privée, mais sous conditions et uniquement après demande préalable auprès de la préfecture. Enfin, si vous avez choisi d’emmener vos cendres à l’étranger, il faut passer par l’ambassade ou le consulat du pays de destination afin d’obtenir les autorisations nécessaires.

Se réincarner en arbre

Et si vous recycliez vos cendres ? C’est ce que proposent plusieurs entreprises, comme Urne Bios, qui a inventé une urne funéraire écologique. Les cendres sont installées dans un réceptacle biodégradable et sont mélangées avec du terreau et une graine de végétal, que vous aurez préalablement choisi. Cette dernière se nourrira des nutriments de vos cendres pour donner naissance à un arbre, dédié à votre mémoire. Apparue à la fin des années 1990 dans les pays anglo-saxons, cette alternative propose une autre vision de la mort, directement liée à la vie et à la nature, et se veut respectueuse de l’environnement puisque ces arbres replantés produiront de l’oxygène et créeront des habitats naturels pour les oiseaux et les petites bêtes.

Aujourd’hui disponibles en France via des kits vendus en ligne, ces urnes bio coûtent une centaine d’euros, selon les fabricants, et sont destinées à être enterrées en pleine nature, après en avoir informé la mairie de la commune du lieu de naissance du disparu.

Des obsèques spatiales

Finir son voyage dans l’espace, en voilà une idée insolite. Les cendres de Gene Roddenberry, scénariste et producteur de Star Trek, ont été envoyées en orbite dans l’espace et celles du planétologue Eugène Shoemaker reposent dans un cratère de Lune depuis 1999.

Aujourd’hui, des sociétés américaines telles que Celestis ou Elysium Space proposent d’envoyer une portion symbolique de poussière humaine dans les étoiles, via une minuscule capsule équipée d’un traceur : la famille peut même suivre le parcours du disparu grâce à une application.

Des alternatives folles

L’imagination humaine n’a pas de limites. À l’étranger, des entreprises ont inventé des concepts parfois très étonnants afin d’offrir une nouvelle vie à vos cendres. Les inclure dans un feu d’artifice pour partir en beauté, les incorporer dans un vrai vinyle, sur lequel vous pouvez enregistrer votre musique préférée ou un message personnel, ou encore créer un diamant éternel à partir du carbone présent dans la poussière humaine…

L’idée est d’offrir à vos proches un souvenir, certes étrange, mais impérissable de vous.

Jardins du souvenir et parcs funéraires

Si vous ne possédez pas de concession ou de caveau familial, certains cimetières proposent des « jardins du souvenir » où vous pouvez disperser les cendres du défunt. Dans la même optique, des parcs funéraires permettent de déposer les urnes dans des espaces calmes et boisés. Pour ceux qui restent, le deuil est parfois moins difficile lorsqu’il existe un lieu de recueillement identifiable, ce qui n’est pas forcément le cas lorsque le corps est remis aux éléments. En cela, ces endroits dédiés peuvent être un bon compromis.