L’aide à l’isolation thermique des bâtiments abaissée

MAISON Face à la hausse du nombre de chantiers bâclés, l’Agence nationale de l’habitat a décidé de sévir

Agence pour 20 Minutes
— 
Le 15 juillet, l'Anah a abaissé le plafond de prise en charge de l'isolation thermique des maisons par l'extérieur.
Le 15 juillet, l'Anah a abaissé le plafond de prise en charge de l'isolation thermique des maisons par l'extérieur. — IStock / City Presse

Enjeu financier majeur particulièrement médiatisé, le secteur de la rénovation énergétique des bâtiments attire tout un tas de professionnels, des plus vertueux aux plus douteux. Alors que le démarchage téléphonique sévit de façon agressive, les autorités mettent régulièrement en garde les usagers contre des sociétés à l’argumentaire bien rodé qui, sous couvert des aides financières de l’État, bafouent les droits des consommateurs, gonflent de façon injustifiée leurs devis et réalisent des travaux non conformes aux normes en vigueur.

En août 2019, la Répression des fraudes (DGCCRF) faisait état de nombreuses plaintes reçues pour des malfaçons qui peuvent conduire à refaire des travaux d’isolation, le tout aux frais du client. Et ce n’est pas l’entrée en vigueur de MaPrimeRénov' au 1er janvier 2020 qui a changé la donne.

Un forfait rogné

Depuis le lancement de cette aide, qui remplace le crédit d’impôt, les chantiers bâclés se sont multipliés. Afin de limiter cet effet d’aubaine, l’Agence nationale de l’habitat (Anah), en charge de ce dispositif, a décidé de sévir. Alors qu’elle avait déjà abaissé le plafond de travaux de son programme d’aide à la rénovation « Habiter mieux agilité » en octobre 2019, elle vient de faire de même avec la prise en charge de l’isolation thermique par l’extérieur, octroyée dans le cadre de MaPrimeRénov'.

Depuis le 15 juillet, ce forfait passe à 75 euros par mètre carré de surface isolée pour les ménages très modestes (contre 100 euros auparavant), et à 60 euros pour les familles modestes (contre 75 euros avant). De plus, afin d’éviter les surfacturations, la surface éligible est désormais limitée à 100 m2.