Boeing : Le mythique « Jumbo Jet » 747 tirera sa révérence en 2022 annonce l’avionneur

AERONAUTIQUE Les compagnies aériennes retirent peu à peu de leur flotte cet avion très consommateur de carburant

20 Minutes avec AFP

— 

Un Boeing 747 "Jumbo Jet" de la compagnie British Airways.
Un Boeing 747 "Jumbo Jet" de la compagnie British Airways. — AFP

Clap de fin pour le mythique 747 « Jumbo Jet » de Boeing. L’avionneur a officiellement annoncé mercredi qu’il allait cesser en 2022 la production de son appareil, que les compagnies aériennes retirent peu à peu de leur flotte. Lancé en 1970, le « Jumbo-Jet » de Boeing peut transporter plus de 600 passagers dans certaines configurations.

Mais une telle capacité – et la consommation de carburant qu'elle implique –, le rendait moins rentable pour des sociétés frappées par la chute du transport aérien depuis le début de la pandémie de coronavirus.

La maintenance restera assurée

« Etant donné la dynamique actuelle du marché et des perspectives, nous arrêterons la production de l’emblématique 747 en 2022 », a indiqué le directeur général de l’avionneur David Calhoun dans un message adressé aux employés. « Notre engagement auprès de nos clients ne s’arrête pas à la livraison, et nous continuerons à soutenir la maintenance du 747 pendant encore longtemps », a-t-il ajouté.

L’avion, dont 1.571 exemplaires ont été commandés au total, avait déjà quasiment cessé de voler aux Etats-Unis lorsque la compagnie américaine Delta l'avait retiré de sa flotte de transport de passagers en 2017.

L’avion a vu sa lente agonie s'accélérer avec la pandémie de coronavirus qui a poussé plusieurs compagnies dont Qantas, British Airways et Lufthansa à annoncer récemment qu’elles allaient s’en séparer.

Boeing continuait toutefois jusqu’à présent à fabriquer des 747 pour le transport de marchandises et les opérations militaires. Il peut aussi encore compter sur le soutien du président des Etats-Unis et son Air Force One puisque deux 747-8, plus grands, plus modernes, plus rapides et moins gourmands en kérosène que les actuels 747-200, sont attendus par la Maison-Blanche.