L'or flambe et atteint des records historiques

BOURSE La pandémie de coronavirus, les tensions sino-americaines et la dépréciation du dollar incitent plus que jamais les investisseurs à acheter du métal jaune

20 Minutes avec AFP

— 

Des lingots d'or en Thaïlande le 16 avril 2020.
Des lingots d'or en Thaïlande le 16 avril 2020. — Sakchai Lalit/AP/SIPA

Face à la pandémie de coronavirus et aux tensions sino-américaines, le métal jaune porte bien son surnom de valeur refuge. Le cours de l’or a ainsi atteint lundi un nouveau niveau record, également aidé par la dépréciation du dollar. L’once s’échangeait à un plus haut absolu de 1.944,71 dollars peu après 5 heures. Son précédent record en séance de quelque 1.921 dollars remontait à septembre 2011.

Plus de 27 % de hausse depuis le 1er janvier

Au total, le cours de l’or s’est apprécié de plus de 27 % depuis le début de cette année du fait des incertitudes sur l’ampleur de la crise économique mondiale. En outre, les vastes mesures d’assouplissement monétaire décidées par la Réserve fédérale américaine (Fed) ont poussé le dollar à la baisse ces derniers mois, renforçant encore l’attractivité du métal jaune. L’or étant libellé en dollars, une baisse de la devise américaine le rend moins onéreux pour les acheteurs utilisant d’autres devises.

Un rallye au-delà de 2.000 dollars l’once ?

Surtout, ce mouvement devrait continuer. Des analystes prédisent que l’or devrait prochainement dépasser les 2.000 dollars l’once, alors que la Fed pourrait livrer mercredi de nouvelles mesures exceptionnelles à l’issue de sa réunion de politique monétaire. Les négociations qui patinent entre la Maison-Blanche et le Congrès sur un nouveau plan de soutien à l’économie américaine, ainsi que la flambée du coronavirus aux Etats-Unis, qui complique la reprise de l’activité dans le pays, tirent aussi actuellement le dollar à la baisse. Lundi, le billet vert était au plus bas face à l’euro depuis près de deux ans, un euro s’échangeant pour environ 1,17 dollar.

« L’or est clairement le bénéficiaire de la demande de valeurs refuges », alors que les rendements d’autres placements « piquent du nez », comme ceux des obligations souveraines sous l’effet des interventions massives des Banques centrales, souligne Stephen Innes d’AxiCorp. Certains experts vont jusqu’à prédire un cours de 3.000 dollars pour l’once d’or à terme, ce qui persuade de nombreux investisseurs qu’il n’est pas trop tard pour prendre le train en marche. Dans la foulée des cours de l’once, les actions de groupes miniers chinois comme Zijin Mining Group et Shandong Gold Mining s’envolaient en Bourse lundi.