Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire, à Paris le 18 juillet 2020.
Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire, à Paris le 18 juillet 2020. — Jacques Witt/SIPA

A LA HAUSSE

Plan de relance: Bruno Le Maire annonce 30 milliards d’euros pour la transition écologique

Mi-juillet pourtant, le plan de relance de 100 milliards d’euros présenté par Jean Castex donnait 20 milliards pour ce secteur contre 40 milliards pour le développement de l’industrie

L’exécutif commence à donner un peu plus de détails sur le plan de relance économique, doté de 100  milliards d’euros, qui sera présenté le 24 août en Conseil des ministres. Trente milliards d’euros devraient ainsi être consacrés à la transition écologique, a annoncé le ministre de l’Economie Bruno Le Maire dans le Journal du dimanche. Surtout, c’est dix milliards de plus que le budget évoqué mi-juillet.

Favoriser « un nouveau modèle de croissance »

« Avec (la ministre de la Transition écologique) Barbara Pompili, […] nous veillerons à ce que toutes les décisions de relance favorisent un nouveau modèle de croissance fondé sur la décarbonation, la sobriété énergétique et les innovations vertes. Le plan de relance sera un plan vert », a martelé le ministre. Trois secteurs seront « prioritaires : la rénovation énergétique, les transports et l’énergie », avec pour le premier, la rénovation des bâtiments privés via une augmentation des crédits du dispositif MaPrimeRénov'.

Le JDD a par ailleurs demandé à Bruno Le Maire si la baisse des émissions de gaz à effet de serre liée au plan de relance avait été chiffrée. « Nous avons une trajectoire de baisse de 30 % des émissions de CO2 sur dix ans pour notre industrie », a simplement répondu le ministre. Mais, « cette trajectoire est hors de portée pour le moment. Pour respecter cet objectif, nous allons aider les sites industriels les plus polluants à réduire leurs émissions. Nous fournirons une première liste de ces sites fin août ».

La relance verte synonyme d’emplois pour le ministre

Côté création d’emplois, la relance verte « sur le long terme, ça se chiffre en centaine de milliers partout dans nos territoires », a tenu à assurer Bruno Le Maire. Selon lui, « pour que la transition écologique soit acceptée par tous les Français, elle doit créer des emplois. Nous allons donc engager un processus de formation pour que nos choix de nouvelles filières industrielles se traduisent par de nouveaux emplois ».

Les grandes lignes du plan de relance de 100 milliards d’euros présentées mi-juillet par le Premier ministre, Jean Castex, ont fait état de quatre grands volets : développement de l’industrie (40 milliards), transition écologique (20 milliards évoqués alors), compétences (20 milliards) et solidarité (20 milliards).