Rennes : L’activité repart et PSA va recruter 500 intérimaires à la rentrée

REPRISE L’usine rennaise de PSA de la Janais va retrouver une équipe de nuit en raison du succès commercial du C5 Aircross

C.A. avec AFP

— 

Illustration d'une ligne de montage à l'usine PSA La Janais.
Illustration d'une ligne de montage à l'usine PSA La Janais. — J. Gicquel / APEI / 20 Minutes

La Citroën C5 Aircross se vend très bien. Tellement bien qu’elle a poussé la direction de l’usine de Rennes qui la fabrique à relancer une équipe de nuit. Dès la reprise du site à la mi-août, 500 intérimaires seront recrutés, a fait savoir  la direction de PSA lors d’un comité social et économique (CSE) extraordinaire local vendredi matin.

Ces recrutements sont directement liés au succès commercial de la C5 Aircross. « On est sur une reprise plus que progressive, on retrouve une activité quasi normale » avec trois équipes, assure la direction. PSA faisait travailler quatre équipes avant le Covid-19, mais « la quatrième était là pour le lancement de nouveaux modèles », rappelle la direction. Le remontage de l’équipe de nuit sur le site de Rennes est prévu « à partir du 31 août », selon la CFDT Métallurgie 35.

Reprise également à Sochaux

Dès le 17 août, 230 intérimaires seront recrutés. Selon la CFE-CGC, 250 autres recrutements auront lieu la semaine suivante. Dans un communiqué, le syndicat des cadres de la métallurgie exprime son « soulagement de constater que la production demandée à La Janais permet de retrouver un niveau élevé ». « C’est une bonne nouvelle pour l’emploi », a réagi Laurent Valy secrétaire CFDT du CSE local. « Non seulement, elle va nous permettre de recruter environ 500 intérimaires et surtout, nous l’espérons, ouvrir d’autres horizons notamment avec l’attribution d’un nouveau projet permettant d’assurer la pérennité du site de Rennes la Janais », estime le syndicaliste.

Il y a un mois, PSA Sochaux (Doubs) a également lancé la reprise progressive de son activité, en voulant faire travailler plusieurs centaines d’intérimaires et de salariés d’autres sites du constructeur pour accroître sa production qui avait chuté à cause de l’épidémie de Covid-19.