Taxe d'habitation : Bruno Le Maire confirme qu'un report de la suppression est envisagé

FISCALITE Le ministre de l'Economie et des Finances a mis en avant le coût de la mesure pour justifier la réflexion sur un délai

20 Minutes avec AFP

— 

Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire, le 15 juillet 2020, au sortir du Conseil des ministres.
Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire, le 15 juillet 2020, au sortir du Conseil des ministres. — Alfonso Jimenez//SIPA

Ceux qui la payent encore devront peut-être continuer plus longtemps. Oui, la taxe d’habitation « sera bien supprimée », a confirmé mercredi Bruno Le Maire. Mais un report de cette mesure est bien envisagé.

« Je veux qu’il n’y ait aucune ambiguïté, la promesse du président de la République a été tenue pour les 80 % [des ménages] et elle sera tenue puisque la suppression de la taxe d’habitation a été votée et la taxe d’habitation sera bien supprimée », a assuré le ministre de l’Economie et des Finances lors d’une interview au journal de 20 heures sur France 2.

« Parce qu’effectivement ça coûte cher »

Le patron de Bercy a reconnu que des questionnements existaient au sein du gouvernement entre la possibilité « de prendre un peu plus de temps » pour finaliser la suppression de la taxe d’habitation, « parce qu’effectivement ça coûte cher », ou celle de la supprimer « d’ici 2023 comme c’était prévu » pour les 20 % de ménages français qui continuent de la payer.

Le chef de l’Etat Emmanuel Macron avait évoqué la veille une « option possible » de « décaler un peu, pour les plus fortunés (…), la suppression de la taxe d’habitation ».

Restant évasif, Bruno Le Maire a mentionné un possible report de cette taxe pour « une partie de ces 20 %, ceux qui paient les taxes les plus élevées et ceux qui ont le plus les moyens dans notre pays ». Il n’a cependant pas précisé de calendrier.