Gouvernement Castex : Le secteur du tourisme s’inquiète de ne pas avoir de ministre

VACANCES Les professionnels et professionnelles du secteur rappellent que le tourisme, c’est 8 % du PIB français

20 Minutes avec AFP

— 

Le souvenir obligatoire des vacances à Paris : la boule à neige. (illustration)
Le souvenir obligatoire des vacances à Paris : la boule à neige. (illustration) — THOMAS SAMSON / AFP

Ils et elles veulent leur ministre ! L’ensemble des professionnels et professionnelles du tourisme demandent ce mercredi que leur secteur soit « clairement identifié » au sein du nouveau gouvernement, rappelant qu’il pèse quelque 8 % du PIB et qu’il est particulièrement affecté par l’épidémie de Covid-19. Jusqu’alors, au sein de l’équipe d’Edouard Philippe, le tourisme était sous la responsabilité du secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères, Jean-Baptiste Lemoyne.

Au sein du nouveau gouvernement Castex, Franck Riester a été nommé lundi ministre délégué auprès du ministre des Affaires étrangères, chargé du commerce extérieur et de l’attractivité. Aucun autre détail n’a été donné sur le périmètre exact que son portefeuille englobe. Des secrétaires d’Etat devraient être désignés la semaine prochaine pour compléter le gouvernement.

Une position de leader mondial à protéger

« Les professionnels et les organisations de l’ensemble de la filière demandent que le tourisme soit clairement identifié au sein du nouveau gouvernement par un ministre dédié à ce secteur », selon un communiqué commun publié mercredi. Ce texte est signé par les représentants des agences de voyage (Entreprises du Voyage), tour-opérateurs (Seto), campings (FNHPA), hôtellerie (Umih, GNI, GNC), événementiel (Unimev), parcs de loisirs (Snelac) ainsi que par les organisations du secteur IFT, APST, Alliance France Tourisme, ADN Tourisme et CAT.

« C’est le secteur le plus impacté en France par la crise sanitaire du Covid-19. De plus, les entreprises de l’économie touristique ont un rôle social et sociétal majeur pour le développement et la cohésion de tous nos territoires ainsi que pour le rayonnement de notre pays », mettent en avant les professionnels et professionnelles. Ils soulignent que le Comité de filière Tourisme, piloté par Jean-Baptiste Lemoyne, « a permis de mobiliser et de coordonner, de façon efficace, les actions et les travaux, conjointement entre les professionnels et les pouvoirs publics ».

« Afin de garder notre position de leader mondial et pour appréhender au mieux les grands évènements notamment sportifs à venir, nous souhaitons que le travail engagé puisse être poursuivi et enrichi suite au récent remaniement ministériel », indiquent les acteurs et actrices du tourisme.