Cannes : Dans le sillage des yachts, le retour (enfin) des salons ?

CONGRES Après les annulations en série de congrès dues au COVID-19, le Yachting festival est programmé en septembre à Cannes

Fabien Binacchi

— 

Des visiteurs du «Yachting Festival», le 9 septembre 2015, à Cannes (Archives)
Des visiteurs du «Yachting Festival», le 9 septembre 2015, à Cannes (Archives) — AFP PHOTO / VALERY HACHE
  • De nombreux congrès cannois, dont le Festival de Cannes, ont été annulés à cause de la pandémie du Covid-19.
  • Le Yachting festival, en septembre, doit relancer la machine congrès, primordiale pour l’économie locale.

Privée de son festival du film, mais aussi du Mipim, l’un de ses plus importants rendez-vous internationaux, consacré à l’immobilier, et de beaucoup d’autres, Cannes se prépare à renouer enfin, avec prudence, avec les salons. Ce sera à la sortie de l’été.

Après les annulations en cascade dues à la pandémie de Covid-19, le salon du tourisme d’affaires et de l’évènementiel Heavent meetings est annoncé les 1er et 2 septembre. Et il devrait surtout y avoir, avec 50.000 visiteurs attendus, le Yachting festival qui a « confirmé sa tenue du 8 au 13 septembre », ont annoncé les organisateurs la semaine dernière.

Un dispositif adaptable

Et le premier grand rendez-vous cannois du « monde nouveau » a prévu toutes les éventualités pour s’adapter à la crise sanitaire. « Pour le moment, c’est masque obligatoire pour tout le monde, en intérieur au palais des festivals et même en extérieur, dans les deux ports où nous exposons, explique à 20 Minutes Sylvie Ernoult, la directrice de ce salon nautique à flot, le plus grand d’Europe. Nous installerons des distributeurs de gel un peu partout et il y aura des sens de circulation fléchés pour les visiteurs. »

Les entrées dans les espaces d’expositions pourront également être ralenties. « On prévoit aujourd’hui le dispositif le plus serré quitte à l’alléger en fonction de l’évolution de la situation. Si au contraire, une deuxième vague arrive et que l’on nous demande d’annuler, nous annulerons. Mais il faut pouvoir relancer la machine. Comme dans d’autres secteurs, celui du nautisme a besoin des salons », précise la responsable.

Le palais, engagé dans une certification

Des petites entreprises n’ont pas survécu à la crise et d’autres, fragilisées, ne pourront pas faire le déplacement à Cannes, selon elle. Résultat, le festival devrait être réduit d’un tiers, mais aussi montrer la voie, à l’automne, au Mipcom et au festival CanneSeries, notamment, consacrés aux programmes télé.

Pour conforter ses événements, le palais des festivals annonce d’ailleurs s’être « engagé dans une démarche de labellisation en matière de sécurité sanitaire, par un organisme tiers, et a d’ores et déjà mis en place de très nombreuses mesures en lien avec les organisateurs d’événements et ses fournisseurs ».

Le centre de congrès « est prêt à accueillir les événements professionnels dans les meilleures conditions d’accueil et de sécurité répondant aux exigences des autorités sanitaires et gouvernementales », assure sa direction.