Gaz, tabac, chômage partiel... Ce qui change en ce 1er juillet

EN HAUSSE/EN BAISSE Les allocations chômage sont aussi légèrement augmentées

R. G.-V. avec AFP

— 

Une facture de gaz (illustration).
Une facture de gaz (illustration). — DURAND FLORENCE/SIPA

Et c’est la même, chanson : tous les 1er juillet, il y a des changements, des hausses, des baisses, des nouvelles règles… 20 Minutes fait le tour de ce qu’il y a de neuf en ce mercredi estival.

Allocations chômage

Les allocations chômage seront revalorisées de 0,4 % au 1er juillet, a indiqué l’Unédic dans un communiqué, à l’issue d’un conseil d’administration qui s’est tenu mardi. Cette revalorisation, qui succède à une hausse déjà limitée à 0,7 % en 2019, concerne 92 % des demandeurs d’emploi indemnisés par l’Assurance-chômage au 1er juillet, soit environ 3 millions de personnes. Avec cette revalorisation, l’allocation minimale passe ainsi à 29,38 € par jour, contre 29,26 € actuellement.

La partie fixe de l’allocation passe à 12,05 € par jour indemnisé contre 12 € actuellement. Elle s’ajoute à la partie proportionnelle de l’allocation qui équivaut à 40,4 % de l’ancien salaire (le salaire journalier de référence). L’augmentation des salaires journaliers de référence concerne quant à elle seulement les allocataires indemnisés depuis plus de six mois, soit environ 2,4 millions de personnes. Pour environ 470.000 allocataires, seule la revalorisation de la partie fixe s’applique.

Tabac

Le tabac augmente encore ce mercredi… mais pas pour tous les paquets. D’après Le Parisien, l’augmentation sera en général de 10 centimes mais parfois plus comme pour les Camel Shift. Les Marlboro Light ne bougent pas tandis que certains paquets vont perdre quelques centimes. C’est en tout cas ce qu’indique le site de la direction des douanes.

Gaz

C’est une bonne nouvelle, le prix du gaz baisse une deuxième fois de suite. -0,3 %, qui succèdent à -2,7 % en juin, toujours d’après Le Parisien. Le journal précise que la baisse aurait dû être plus forte, en raison de la baisse des prix du pétrole depuis la crise sanitaire. Sauf que le gouvernement voit d’un mauvais œil une éventuelle forte hausse des prix du gaz dans quelques mois. Alors il a préféré « lisser » la baisse.

Voyages

Après les frontières intérieures à l’espace Schengen, le 15 juin, ce 1er juillet marque l’ouverture des frontières de l’Union européenne vers quelques pays triés sur le volet. L’Algérie, l’Australie, le Canada, la Géorgie, le Japon, le Monténégro, le Maroc, la Nouvelle-Zélande, le Rwanda, la Serbie, la Corée du Sud, la Thaïlande, la Tunisie et l’Uruguay sont jugés assez sûrs. Pas les Etats-Unis. Et ça sera oui pour la Chine si c’est réciproque.

Chômage partiel

Autre suite de la crise sanitaire, le dispositif du chômage partiel mis en place par le gouvernement évolue. Ce sont les conditions du chômage partiel de longue durée (pour six mois au moins) qui changent. D’après Le Parisien, ce recours au chômage partiel devra faire l’objet d’un accord d’entreprise ou de branche pour la sauvegarde de l’emploi. Aussi, si les salariés et salariés au smic resteront indemnisés à 100 %, il y aura désormais un plafond d’indemnisation à 4,5 smics.