Coronavirus : Airbus doit annoncer la suppression de 15.000 postes dont 5.000 en France

AERONAUTIQUE Airbus doit annoncer ce mardi un plan de restructuration. 15.000 postes devraient être supprimés, dont 5.000 en France

20 Minutes avec AFP

— 

Airbus dans la tourmente. Illustration.
Airbus dans la tourmente. Illustration. — Retmen / Sipa

C’est l’heure des (mauvais) comptes. Ce mardi, Airbus doit présenter un plan de restructuration prévoyant des suppressions d’emplois massives pour faire face à la crise du transport aérien. L’avionneur européen a dû réduire de plus d’un tiers ses cadences de production, en raison du quasi-arrêt d'un secteur encore florissant voici quelques mois, avant la crise du Covid-19.

Selon l’AFP, qui confirme une information de La Tribune, ce plan prévoit environ 15.000 suppressions de postes, dont un tiers en France, le pays où le constructeur dont le siège se trouve à Toulouse est le plus implanté. L’annonce devrait être faite aux syndicats mardi après-midi lors d’un comité de groupe extraordinaire.

La branche avion commerciale ciblée

Cette saignée devrait quasi exclusivement toucher la branche aviation commerciale du groupe, également présent dans la Défense, l’Espace et les hélicoptères, ainsi que plusieurs filiales comme la française Stelia Aerospace ou encore l’allemande Premium Aerotec. Sollicité par l’AFP, Airbus n’a pas fait de commentaire.

Derrière le géant de l’aéronautique, ce sont des milliers de fournisseurs, pour la plupart de petites et moyennes entreprises, qui sont touchés. L’équipementier Daher a ainsi déjà annoncé la suppression d’un maximum de 1.300 postes sur les 10.000 du groupe.

Le grand rival, l’américain Boeing, a annoncé fin avril son intention de supprimer 10 % de ses effectifs, soit 16.000 postes, via des départs volontaires et des licenciements.