Liège, bambou, algues… Des matériaux écolos pour la maison

LOGEMENT Que ce soit en rénovation, en construction ou en décoration, les nouveaux matériaux écologiques font sensation

M.K. pour 20 Minutes

— 

Illustration d'un plan de maison.
Illustration d'un plan de maison. — Amigos3D

Améliorer l’efficacité énergétique est l’un des principaux objectifs de l’Union européenne. Dans cette optique, le secteur du bâtiment est fortement mis à contribution. Le domaine de la construction est en effet l’un des plus polluants au monde. C’est pourquoi les initiatives se multiplient afin d’imaginer toujours plus de nouveaux matériaux aussi performants qu’écologiques.

Si certains existent depuis des décennies mais sont encore peu mis à profit, d’autres voient le jour chaque année.

Le liège, un bon isolant

Que ce soit en construction ou en rénovation, le liège est un isolant écologique, thermique et acoustique. Il conserve la chaleur, absorbe l’humidité et les vibrations, tout en résistant au feu, aux insectes et aux champignons. S’il est plus cher que les autres matériaux (entre 25 et 40 euros le m2), il affiche une durée de vie très longue et, surtout, il est recyclable et biodégradable.

Dans la maison, on le retrouve dans les panneaux isolants mais aussi sous forme de parquet. Et parce qu’il est étanche, il peut également être utilisé dans les pièces d’eau.

Des champignons pour fabriquer des briques biodégradables

Recycler les déchets en matériaux de construction ? C’est l’idée de la société new-yorkaise Ecovative, qui a développé un procédé original innovant : un champignon isolant. Le mushroom insulation est un matériau 100 % naturel élaboré à base de microchampignons, mélangés à des résidus et sous-produits de l’agriculture, notamment du maïs. On peut en faire des briques biodégradables, vendues une dizaine de dollars.

La société soutient que les racines de champignon sont résistantes au feu, qu’elles ont de bonnes qualités isolantes thermiques et qu’elles sont une véritable alternative au polystyrène, trop souvent utilisé en matière d’isolation.

Un carrelage à base de fibres naturelles

Direction l’Allemagne maintenant, où l’institut Fraunhofer a élaboré un carrelage organique à base d’huile de lin, de fibres naturelles et de célite, un résidu issu d’une roche sédimentaire siliceuse, le kieselguhr. Les carreaux obtenus sont plus légers que la moyenne et peuvent prendre de nombreuses formes selon le moulage choisi. Il est aussi très souple et résiste aux hautes températures.

On peut enfin le personnaliser à 100 % en choisissant, avant fabrication, les couleurs et motifs de son choix. Des pigments fluorescents peuvent être intégrés aux carreaux pour les rendre lumineux.

Le bambou, solide comme du béton

Déjà très utilisé en Asie pour sa résistance, le bambou s’installe de plus en plus en Europe et chez les particuliers. Capable de faire face aux intempéries, il est 30 % plus résistant que le chêne, au point qu’on le surnomme « l’acier vert ». Il est aujourd’hui largement employé en tant que matériau de construction seul mais aussi dans la fabrication de matériaux composites, notamment pour les panneaux massifs ou les feuilles de placage. Au sol, il se métamorphose en un joli parquet.

Seul bémol : si la culture du bambou est aujourd’hui écologique, la forte demande et la nécessité d’une plus grande production pourraient entraîner une déforestation et des produits de mauvaise qualité.

L’algue, design et déco

L’algue fait aussi son petit bonhomme de chemin dans nos maisons. Alternative au pétrole, n’ayant besoin ni d’engrais ni de pesticides, elle sert à fabriquer des plaques de sol à assembler, mais aussi des peintures écologiques. On la retrouve également dans les objets design et déco, plus particulièrement dans le petit mobilier et les luminaires.

BON PLAN : Profitez d'une belle réduction sur votre déco grâce à un code promo Made.com