Assurance maladie : Les fraudes évaluées à 287 millions d’euros en 2019

ARNAQUE Les fraudes à la Sécurité sociale des professionnels de santé et établissements de soins constituent 20 % du nombre des arnaques mais 48 % des sommes détournées

20 Minutes avec agence

— 

Une carte vitale d'assurance maladie (illustration).
Une carte vitale d'assurance maladie (illustration). — Nicolas MESSYASZ/SIPA

Le directeur de la Caisse nationale d’assurance maladie (Cnam) a indiqué ce mardi que ses services avaient mis au jour en 2019 des arnaques à la Sécurité sociale d’un montant total de 287 millions d’euros. Nicolas Revel a aussi révélé que les contrôles effectués par les 1.650 agents spécialisés dans la lutte anti-fraude avaient empêché le paiement de 200 millions d’euros de remboursement indus.

Le responsable s’exprimait devant la commission d’enquête de l’Assemblée nationale sur la fraude aux prestations sociales, précise Le Parisien. « 13 millions de factures, 23.000 enquêtes ont été ouvertes à la suite d’un préjudice constaté, et 8.800 actions en contentieux ont été ouvertes, contre 5.500 en 2014 », a détaillé Nicolas Revel. Environ la moitié des activités frauduleuses détectées l’an dernier sont l’œuvre des assurés mais celles-ci ne représentent que 21 % du montant total atteint par les arnaques.

Les professionnels impliqués dans 20 % des fraudes

Les établissements et professionnels de santé ne sont à l’inverse à l’origine que de 20 % des fraudes, qui constituent cependant 48 % de l’argent détourné à la Cnam, soit 135,1 millions d’euros. Médecins, pharmaciens, infirmières libérales, kinés, transporteurs et établissements de soins sont cités par l’organisme comme faisant partie des acteurs ayant commis des malversations.

Nicolas Revel a aussi assuré que, bien que pointée du doigt, « la question des cartes Vitale n’est pas un marqueur de fraude ». Il a en effet expliqué qu'« au 31 décembre 2019, il y avait en France 58,4 millions de cartes Vitale en circulation pour 59 millions d’habitants de plus de 16 ans ».