Déconfinement : Pour le président du Medef,« plus vite on déconfinera, plus vite on sauvera l’emploi »

RELANCE Contenir la première vague de l’épidémie, c’est fait. Place maintenant à la vague de la crise économique

J.-L.D. avec AFP
— 
Geoffroy Roux de Bezieux, président du Medef
Geoffroy Roux de Bezieux, président du Medef — Romain GAILLARD-POOL/SIPA

C’est l’éternel débat de ce coronavirus. La prudence de la santé ou la relance de l’économie, et surtout, quelle décision impactera le moins une France qui sort de la crise sanitaire pour aller droit vers la crise économique ? Le président du Medef, Geoffroy Roux de Bézieux, a plaidé ce dimanche pour une accélération du déconfinement afin de sauver l’emploi « s’il se confirme que la pandémie est sous contrôle », lors d’une émission sur RTL.

« S’il se confirme que la pandémie est sous contrôle, oui il faut accélérer le déconfinement parce que chaque jour, chaque semaine coûte à l’économie, et que plus vite on déconfinera, plus vite on repartira travailler, consommer, voyager, plus vite on sauvera l’emploi », a déclaré Geoffroy Roux de Bézieux, quelques heures avant une allocution du président de la République Emmanuel Macron.

Sortir de la perfusion au plus vite

« Chaque jour compte », a souligné le président du Medef, interrogé dans l’émission Le Grand Jury. « J’entends le conseil scientifique qui dit "ça y est la pandémie est sous contrôle" (…) alors allons-y ».

« Il y a un petit côté morphine avec tous ces systèmes d’aides » mis en place pour soutenir l’économie dans la crise, a-t-il ajouté. « Chaque jour on s’endette, chaque jour on dépense de l’argent. Il faut sortir de la perfusion le plus vite possible ».

Rouvrez les écoles et libérez les parents

Il s’est également déclaré en faveur d’une réouverture plus rapide des écoles : « Là aussi, j’entends le conseil scientifique qui dit "allons-y" ». Les enfants qui ne peuvent être tous accueillis actuellement dans les écoles et les crèches, « ça oblige les parents à rester à la maison, donc ils sont en chômage partiel, donc ils ne travaillent pas, donc on ne produit pas de richesse ».

L’épidémie de Covid-19 est actuellement « contrôlée » en France et les règles sanitaires pour les enfants à l’école pourraient être allégées d’ici à la fin du mois de juin, avait estimé récemment le président du Conseil scientifique, Jean-François Delfraissy.