Viande: Le groupe Bigard va embaucher 650 personnes en CDI avant la fin de l’année

EMPLOI Le leader français de la viande va également verser une prime de 300 euros en moyenne à 11.000 de ses 14.000 salariés

20 Minutes avec AFP

— 

Des carcasses de bœuf à Rungis en mars 2020 (illustration)
Des carcasses de bœuf à Rungis en mars 2020 (illustration) — ISA HARSIN/SIPA

C’est une annonce plutôt rare en ce moment au regard des très mauvaises prévisions économiques pour les mois à venir. Le groupe familial Bigard, numéro un français de la viande avec 4,5 milliards d’euros de chiffre d’affaires et notamment les marques Charal et Socopa, a annoncé vendredi l’embauche de 650 personnes en CDI d’ici la fin de l’année.

Entre 200 et 300 départs à la retraite par an

Malgré « un contexte économique et social difficile (…) On a maintenu les engagements », se félicite Benjamin Castel, directeur général adjoint du groupe basé à Quimperlé dans le Finistère. Pour justifier ce choix, il rappelle qu’il y a « peu de turnover dans le groupe, mais on a entre 200 et 300 départs à la retraite tous les ans et comme nous sommes sur des emplois à fort savoir-faire. Former un désosseur, c’est entre deux et trois ans, on ne veut pas avoir une année blanche avec des répercussions sur 2022 ou 2023 ».

Dans le détail, Bigard prévoit d’embaucher à compter de septembre 150 alternants, ainsi que 500 autres personnes « essentiellement sur des emplois d’opérateurs de production ». Ces embauches interviendront sur l’ensemble des 55 établissements, dont 28 abattoirs, que compte le groupe en France. Bigard va en outre verser à 11.000 de ses 14.000 salariés « une prime d’engagement » alors qu’ils ont continué à travailler « quand la France était complètement à l’arrêt ». Selon Benjamin Castel la prime s’élèvera à un peu plus de 300 euros en moyenne par salarié.